Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Tunisie: «Le pouvoir d'un seul», une analyse du pouvoir de Kaïs Saïed

Ce mardi marque les deux ans du coup de force du président Kaïs Saïed dans un pays en proie à une crise sanitaire et politique. Depuis, le système politique tunisien a été complètement bouleversé avec le référendum consacrant une nouvelle Constitution, un régime présidentialiste et un Parlement aux pouvoirs restreints. Dans un ouvrage collectif, Le pouvoir d’un seul, des intellectuels s’interrogent sur le régime.

Avec notre correspondante à Tunis, Lilia Blaise

C’est à la librairie Al Kitab dans le quartier cossu de Mutuelleville, à Tunis, que les auteurs du livre Le pouvoir d’un seul ont choisi d’organiser une rencontre pour débattre du système politique tunisien. Le livre est édité à la maison d’édition Diwan Editions et a été publié début juillet en langue française.

Une dérive autoritaire ? Un régime populiste plébiscitaire ? Ou encore un despotisme ? Difficile de qualifier aujourd’hui la période dans laquelle la Tunisie se trouve, selon le juriste Sahbi Khalfaoui, également membre de l’Observatoire tunisien de la transition démocratique. « Ce n’est pas l’analyse du personnage, de la personne, c’est l’analyse du système. L’analyse principale, c'est au moment où il prend le pouvoir seul, sans aucun contre-pouvoir, comment il agit ? », explique Sahbi Khalfaoui. 

Populisme et pouvoir 

Le livre explore les liens entre populisme et pouvoir personnel, le dispositif juridique, les régressions des libertés, mais aussi les limites du pouvoir et ses contradictions.

Selon Sahbi Khalfaoui, ce réquisitoire ne nie pas non plus la persistance de la popularité du président depuis deux ans et l’assentiment d’une partie de l’opinion publique à son régime. « L’appui de la population, c’est un appui surtout à l’autorité, à plus d’État. Questions qui n’ont pas été résolues tout au long des dix années de la démocratisation, mais aussi par refus de la démocratie, de la liberté et ce n’est pas un phénomène tunisien. Nous voyons ce qu’il se passe en Hongrie, en Pologne, avec la montée du populisme dans des démocraties récentes, mais aussi dans des démocraties qui ont 300 ans. »

Des manifestations d’opposants à Kaïs Saïed sont prévus pour ce mardi 25 juillet. Une trentaine de personnalités politiques sont toujours en prison

À écouter aussiTunisie: une révolution confisquée?

Poursuivez votre lecture sur les mêmes thèmes :