Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Présidentielle en Colombie: un vote historique et une soif de changement

Le candidat de la gauche, Gustavo Petro, est le favori des sondages. Ce qui inquiète une partie de l’électorat colombien qui préfère se ranger derrière le candidat conservateur de droite Federico Gutierrez, lui-même talonné par un trublion anti-système qui monte en puissance sur internet, Rodolfo Hernandez.

Ce dimanche 29 mai aura lieu le premier tour de l'élection présidentielle en Colombie. Le favori du scrutin est un ancien guérillero et ex-maire de Bogota, Gustavo Petro. L'opposant de gauche reste en tête des sondages avec plus de 40% d'intentions de vote.

Le candidat présidentiel Gustavo Petro de la coalition Pacte historique s'adresse à ses partisans lors d'un rassemblement électoral à Fusagasuga, en Colombie, le mercredi 11 mai 2022.
Le candidat présidentiel Gustavo Petro de la coalition Pacte historique s'adresse à ses partisans lors d'un rassemblement électoral à Fusagasuga, en Colombie, le mercredi 11 mai 2022. © AP Photo/Fernando Vergara

« Je suis sûr que dimanche prochain, nous allons changer l'histoire de la Colombie. » Gustavo Petro s'est voulu confiant lors de son dernier meeting de campagne, dimanche dernier, rapporte Achim Lippold. Pour la première fois, l'ex-guérillero a de vraies chances de devenir le premier président de gauche de ce pays, traditionnellement gouverné par la droite. C'est la troisième fois que ce sénateur de tendance sociale-démocrate tente sa chance, dans un des pays les plus inégalitaires du monde.

Cette fois-ci, son programme anti-libéral est dans l'air du temps : il reprend les revendications des centaines de milliers de manifestants qui sont descendus dans la rue l'année dernière. Gustavo Petro promet d'augmenter les impôts des plus riches, de revaloriser les salaires et de garantir un enseignement public de qualité. Ses rivaux conservateurs le décrivent comme un extrémiste de gauche. Son discours contre la corruption et en faveur de l'application des accords de paix de 2016 se heurte aux intérêts des groupes paramilitaires, sans parler des trafiquants de drogue. D'ailleurs, depuis quelques semaines, il est escorté par une soixantaine de gardes du corps qui le protègent derrière des boucliers blindés. Le risque d'attentat est jugé réel : au début du mois, Gustavo Petro a dû annuler un déplacement, après avoir reçu des menaces de mort d'un groupe criminel.  

► Reportage - Colombie : la gauche aux portes du pouvoir ?

Le candidat conservateur Federico Gutierrez lors d'un débat pour la présidentielle, le 23 mai 2022.
Le candidat conservateur Federico Gutierrez lors d'un débat pour la présidentielle, le 23 mai 2022. © Fernando Vergara/AP

Il est talonné par le candidat conservateur Federico Gutierrez, alias Fico, qui a fait ses preuves tout d’abord comme conseiller municipal à Medellín de 2004 à 2012, rapporte notre correspondante à Medellín, Najet Benrabaa. Il est ensuite élu maire de la ville. Durant son mandat, de 2016 à 2020, il a fait preuve d’une main de fer contre les réseaux du crime organisé. Il est connu pour sa chasse aux chefs de bandes. Il a aussi réalisé le plus gros investissement de l’histoire du pays dans l’éducation, l’emploi et l’entrepreneuriat. Sa côte de popularité à ce poste avait dépassé les 80%. 

À 47 ans, cet ingénieur civil de carrière est aussi urbaniste et consultant en sécurité urbaine. Il se présente à l’élection présidentielle sans parti politique, mais avec une coalition nommée « Equipo por Colombia » (Équipe pour la Colombie). Elle réunit plusieurs partis de droite et du centre. Les grands partis traditionnels, comme le Centre démocratique, le Parti de la U ou encore Changement radical, lui ont tous apporté leur soutien.

Son discours de campagne électoral porte principalement sur « la préservation de la démocratie et des libertés » face au candidat de la gauche, Gustavo Petro, qu'il accuse d’être le représentant d'un « projet populiste et autoritaire ».

Affiches du candidat Rodolfo Hernández à Bogota, en mai 2022.
Affiches du candidat Rodolfo Hernández à Bogota, en mai 2022. AP - Fernando Vergara

Mais la deuxième place de Federico Gutierrez est de plus en plus disputée par le candidat indépendant Rodolfo Hernández Suárez, signe que les Colombiens sont lassés par les partis traditionnels.

Il y a quelques semaines encore Rodolfo Hernández Suárez était inconnu sur la scène politique nationale. « Quand je parle de la lutte contre la corruption, je veux dire que la Colombie a besoin d’un renouveau moral », déclare-t-il.

Pour étayer ses propos, ce millionnaire, qui a fait fortune en construisant des logements sociaux, a financé lui-même sa campagne électorale. Il ne tient aucun meeting et son équipe ne compte que huit personnes. Ses vidéos aux promesses faciles ne laissent paraître aucun programme détaillé. Et pourtant elles font un véritable tabac sur les réseaux sociaux et de ce candidat de 76 ans le chouchou des jeunes sur TikTok. Santiago est étudiant et votera ce dimanche pour « Rodolfo », comme tout le monde l’appelle. « Au début il était très bas dans les sondages. Et d’un coup, on l’a vu percer. C’est un candidat avec beaucoup de force. Il est de la vieille école. Il a un fort caractère et un franc-parler certain », admire le jeune homme, rencontré à Bogota par notre envoyée spéciale Stefanie Schüler.

C'est justement cette percée spectaculaire dans les intentions de vote qui inquiète le camp de Gustavo Petro : Rodolfo Hernandez attire les votes du centre et les voix anti-système. Ces électeurs dont Gustavo Petro a besoin pour remporter la présidentielle.