Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Pour son premier anniversaire, le Front patriotique déplore des «dérives graves» au Burkina

À l’occasion de son premier anniversaire, le Front patriotique, un regroupement d’une cinquantaine de partis politiques et d’organisations de la société civile burkinabè, était face à la presse vendredi 4 août. Les responsables de cette coalition dénoncent les dérives sous la transition, dont des exécutions extra-judiciaires et des entorses aux décisions de justice. Le Front patriotique appelle également à la tenue de nouvelles assises nationales afin de redéfinir les nouvelles bases de la transition en cours.

Le Front patriotique dépeint un tableau sombre de la situation au Burkina Faso. Selon le secrétaire général de cette coalition, l’espoir suscité par l’arrivée des militaires au pouvoir a fait place au constat de plusieurs « dérives graves », parmi lesquelles le caractère non-inclusif de la gouvernance, la catégorisation du peuple entre patriotes et apatrides, le non-respect des libertés fondamentales, ainsi que les enlèvements et détentions arbitraires des citoyens ou encore les exécutions extra-judiciaires.

À lire aussiBurkina Faso: des associations et partis lancent un «Front patriotique» face au MPSR

Le Front dénonce aussi une exacerbation de la corruption et du népotisme. « Comment comprendre que le MPSR2 (la junte au pouvoir), qui a dénoncé la haute trahison dont s’est rendue coupable le MPSR1 en foulant les décisions de justice sur la venue de Blaise Compaoré, se retrouve aujourd’hui être l’auteur d’obstructions aussi graves et inadmissibles aux décisions de justice en lien avec l’affaire dite de la guérisseuse de Komsilga ? », se demande ainsi Athanase Boudo, le secrétaire général de la coalition.

Face à cette situation, les responsables du Front réitèrent leur appel à la convocation dans les plus brefs délais de nouvelles assises nationales, inclusives et consensuelles. « Cette transition ne pas doit pas être celle de trop », prévient le secrétaire général du Front patriotique.

À lire aussiBurkina: un ex-ministre des Affaires étrangères accuse le pouvoir de «violation des droits de l’homme»

Poursuivez votre lecture sur les mêmes thèmes :