Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Pour la neuvième fois en un an, la BCE relève ses taux directeurs

Comme attendu, la Banque centrale européenne relève de 0,25 point de pourcentage ses taux directeurs. Une neuvième hausse en un an. Le taux de dépôt, qui fait référence, se hisse à son pic historique de 3,75%. Pour combattre l'inflation, la BCE a décidé de poursuivre les augmentations des taux, mais pourrait faire aussi une pause, alors que l'effet du resserrement monétaire pèse sur l'économie.

Certes, l'inflation en Zone euro est passée à 5,5% en juin. Mais c'est toujours trop loin d'une cible de 2% recherchée par la BCE, estime Christine Lagarde, la patronne de l'institution : « L'inflation continue de ralentir, mais devrait toujours rester trop forte pendant une trop longue période. »

Avec cela, dit-elle, les perspectives économiques restent incertaines : « Les risques sur la croissance incluent la guerre injustifiée de la Russie en Ukraine et la hausse des tensions géopolitiques. Cela continue de peser sur le commerce mondial et celui de la Zone euro. Les risques inflationnistes incluent potentiellement de nouvelles pressions à la hausse sur les coûts de l'énergie et de l'alimentation, liées à la sortie unilatérale de la Russie de l'accord céréalier. »

Parallèlement, la demande de crédit bancaire d'entreprises chute. Cela freine l'investissement. C'est la même chose pour le crédit aux ménages. La consommation faible et les conditions financières plus serrées réduisent les dépenses.

Et après ? La BCE reste ouverte à toute éventualité. L'institut de Francfort pourrait décider de ne pas augmenter les taux suite à une série de hausses jusqu'ici. Ce point sera discuté lors de la prochaine réunion du conseil des gouverneurs, en septembre.

À lire aussiÉtats-Unis: les taux directeurs de la FED à un niveau sans précédent depuis 2001

Poursuivez votre lecture sur les mêmes thèmes :