Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Madagascar: des épreuves du bac perturbées après de «fortes suspicions de fuite» de sujet

Reportage

À Madagascar, les épreuves d’histoire-géographie du baccalauréat ont été fortement perturbées après de « fortes suspicions de fuite », mercredi 19 juillet. Un nouveau sujet a dû être distribué et les candidats sont sortis plus tard que prévu des centres d’examen. 

Avec notre correspondante à Antananarivo, Laetitia Bezain

À Madagascar, les épreuves du baccalauréat ont été perturbées dans toute l'île ce 19 juillet 2023 après de « fortes suspicions de fuite » du sujet d'histoire-géographie. C'est ce qu'a indiqué le ministère de l'Enseignement supérieur.

L’épreuve, qui devait commencer à 13h30, heure locale, a été suspendue et n'a pu reprendre qu'aux environs de 16h, dans l'attente de l'acheminement du sujet de remplacement. Un peu plus de 215 000 lycéens à travers le pays planchent sur les épreuves depuis le 17 juillet.

« Le sujet de remplacement aurait déjà dû être prêt, au cas où »

À 19h, dans le quartier d'Analakely, une foule de parents inquiets patientaient ainsi devant le portail du lycée Jean-Joseph Rabearivelo. Harivola attend sa fille depuis deux heures : « Je commence à avoir peur parce que ça va être difficile de rentrer à la maison à cause de l'insécurité. À chaque fois, il y a des problèmes de fuite de sujet. Mais il n'y a jamais de solution pour y mettre un terme et ce sont nos enfants qui subissent les conséquences. »

Ce n'est qu'une heure plus tard que les candidats sortent des salles d'examens, visiblement exténués, comme Lanja, 17 ans. « Le sujet a fuité et c'était partout sur Facebook, explique-t-elle. Vers 16h15, le deuxième sujet a été distribué. On était très stressés pendant l’attente. Le sujet de remplacement aurait déjà dû être prêt, au cas où. On n'aurait pas dû nous faire attendre aussi longtemps et nous faire terminer la nuit. Les élèves du premier rang se sont déplacés vers l’arrière parce qu’il n'y a qu’une ampoule dans la salle ».

Les candidats qui le souhaitent pourront repasser l’épreuve le 21 juillet

Dans certains centres d'examen de l'île, faute de pouvoir imprimer le sujet de remplacement, celui-ci a été dicté aux candidats ou copié au tableau. Des candidats ont parfois dû terminer l'épreuve à la bougie à cause de coupures d'électricité ou de l'absence d'éclairage dans les salles.

Plus tard, dans la soirée, la ministre de l'Enseignement supérieur a annoncé à la télévision nationale que l'épreuve d'histoire-géographie pourra être traitée à nouveau le 21 juillet par les candidats qui le souhaitent. Le rapport du conseil des ministres indique qu'une enquête a été ouverte concernant la fuite de ce sujet et qu'une dizaine de personnes ont été arrêtées.

Poursuivez votre lecture sur les mêmes thèmes :