Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Les Philippines effacent un milliard de dollars de dettes des agriculteurs

Le président philippin Ferdinand Marcos Jr. a effacé vendredi 7 juillet un milliard de dollars de dettes foncières dues par plus d’un demi-million d’agriculteurs. L’objectif est d’encourager une reprise de la production dans un contexte marqué par des pénuries de produits alimentaires de base.

« Il faut revitaliser le secteur agricole (…) Nous devons tout faire pour nourrir la population. » Voilà ce qu’a déclaré le président philippin, Ferdinand Marcos Jr., à l’annonce de « cette nouvelle loi d’émancipation agraire ». Une loi qui intervient à l’heure où les pénuries de riz, d’oignons ou encore de sucre touchent le vaste archipel d'Asie du sud-est, comptant 110 millions d'habitants, et ont entraîné une forte hausse des prix.

Cette « nouvelle loi d’émancipation agraire » concerne ainsi 610 000 agriculteurs, une mesure qui va coûter au gouvernement philippin plus d’un milliard de dollars, explique notre correspondante à Kuala Lumpur, Juliette Pietraszewski.

« Les fermiers n’ont pas les moyens de payer »

Concrètement, la loi va effacer les restes de dettes pour les fermiers qui avaient bénéficié en 1988 d’une importante redistribution des terres, moyennant un crédit sur trente ans des banques d’État.

Du côté de la présidence des Philippines, Ferdinand Marcos Jr., qui cumule la présidence avec le poste de ministre de l'Agriculture, a assuré qu’il fallait que l’État lui-même prenne en charge cette dette, « car les fermiers n’ont pas les moyens de la payer », a-t-il déclaré.

Lancée deux ans après la chute du dictateur Ferdinand Marcos à la fin des années 1980, père de l'actuel président, la réforme agraire avait permis de redistribuer 4,8 millions d'hectares, soit environ un tiers des surfaces agricoles du pays, à trois millions de fermiers sans terre. Quelque 1,2 million d'hectares de ces terres restaient impayés.

À lire aussiAux Philippines, la croissance au plus haut depuis près de 50 ans

Poursuivez votre lecture sur les mêmes thèmes :