Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Le président turc Erdogan réitère son soutien à Zelensky et va recevoir Poutine

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky était reçu ce vendredi soir 7 juillet à Istanbul par son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan. Intermédiaire privilégié entre les deux belligérants depuis le début du conflit, le président Erdogan a pressé la Russie de prolonger l’accord sur les exportations de céréales ukrainiennes, qui arrive à expiration ce 17 juillet et dont Moscou menace de se retirer. À quelques jours d’un sommet de l’Otan en Lituanie, il a également renouvelé son soutien à l’adhésion de l’Ukraine à l’Alliance.

Alors que Recep Tayyip Erdogan est sous pression de ses alliés de l’Otan pour lever son veto à l’adhésion de la Suède au sommet de Vilnius des 11 et 12 juillet, rappelle notre correspondante à Istanbul, Anne Andlauer, le président turc soutient sans ambiguïté celle de l’Ukraine. « Il ne fait aucun doute que l’Ukraine mérite l’adhésion à l’Otan. C’est une position que nous avons toujours défendue avec insistance, et que je veux à nouveau souligner », a-t-il affirmé.

Deux enjeux immédiats 

À l’issue de sa rencontre avec Volodymyr Zelensky, le chef de l’État turc a surtout évoqué deux enjeux immédiats sur lesquels il concentre ses efforts de médiation : d’abord, un nouvel échange de prisonniers entre Kiev et Moscou. Le président ukrainien a déclaré qu'il attendrait de voir quels résultats seraient obtenus avant de faire un commentaire, mais a fait comprendre que les discussions avaient porté sur le retour de tous les prisonniers, y compris les enfants déportés en Russie. Les autorités ukrainiennes estiment à 20 000 le nombre d'enfants déportés en Russie.

Autre sujet crucial, l’avenir de l’accord sur les céréales ukrainiennes. La Turquie et les Nations unies ont arraché l'an dernier l'accord qui a permis la reprise des exportations de céréales et d'autres produits agricoles à partir de ports ukrainiens de la mer Noire, soulageant les marchés céréaliers mondiaux. 

À écouter aussiAccord sur les céréales ukrainiennes, reconduction improbable

Étendre la durée de l'accord

Erdogan n’est pas encore parvenu à convaincre son homologue russe de prolonger cet accord signé à Istanbul en juillet 2022, il y a un an. « Nos efforts au sujet du corridor céréalier en mer Noire se poursuivent et se poursuivront, a déclaré le président turc. C’est l’un des sujets les plus importants des discussions que je vais avoir avec monsieur Poutine, que ce soit par téléphone ou lors de notre rencontre du mois prochain. Car les pays pauvres d’Afrique ont les yeux tournés vers cet accord. C’est ce qu’ils attendent. »

« Nous espérons que (l'accord) sera prolongé au moins tous les trois mois, et non tous les deux mois. Nous travaillerons dans ce sens et tenterons d'étendre sa durée à deux ans », a-t-il dit.

Le chef de l'État turc recevait M. Zelensky pour la première fois en Turquie depuis le début de la guerre en février 2022. Il recevra aussi Vladimir Poutine en Turquie le mois prochain.

À lire aussiLivraison américaine d’armes à sous-munitions à Kiev: un choix qui passe mal dans le camp démocrate

Poursuivez votre lecture sur les mêmes thèmes :