Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

La Russie mène des exercices militaires en mer Noire, des missiles antinavires tirés

La Russie a annoncé vendredi avoir mené des exercices militaires avec des tirs de missiles en mer Noire, théâtre de tensions croissantes avec l'Ukraine et ses alliés depuis l'expiration d'un accord céréalier crucial pour l'alimentation mondiale.

La Russie avait affirmé mercredi qu'elle allait considérer dès jeudi les navires se rendant vers l'Ukraine via la mer Noire comme de « potentiels bateaux militaires » et les pays dont ils battent le pavillon comme parties prenantes au conflit. Les tensions se sont ravivées dans cette zone depuis l'abandon cette semaine par Moscou de l'accord sur les exportations de céréales ukrainiennes. Cet accord avait permis aux cargos chargés de céréales de quitter les ports en empruntant des couloirs maritimes protégés. 

Ce vendredi 21 juillet, le ministère russe de la Défense a donc annoncé avoir mené des « exercices » militaires, indiquant que des navires de la flotte russe avaient tiré des missiles de croisière antinavires « sur un bateau cible dans la zone d'entraînement au combat dans la partie nord-ouest de la mer Noire ». Il a également indiqué que l'aviation de la flotte, de concert avec des navires, a « travaillé à des actions pour isoler la zone temporairement fermée à la navigation ».

Par ailleurs, Moscou a indiqué vendredi avoir procédé avec Pékin à un exercice conjoint en mer du Japon, au cours duquel les forces des deux pays « se sont entraînées à repousser une attaque provenant d'une petite cible évoluant à grande vitesse », selon l'agence publique russe TASS.

En réponse à la nouvelle politique de Moscou, l'Ukraine avait averti jeudi qu'elle traiterait les bateaux se dirigeant vers les ports contrôlés par Moscou comme de potentiels transporteurs de matériels militaires « avec tous les risques associés ». Les villes portuaires ukrainiennes de Mykolaïv et d'Odessa, sur la mer Noire, ont subi des frappes russes dans la nuit de mercredi à jeudi, « fermement » condamnées par le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres. Au moins trois personnes sont mortes et plus de vingt ont été blessées dans ces frappes de drones et de missiles, selon des responsables.

Kiev accuse Moscou de viser spécifiquement ses infrastructures portuaires 

« Nous voyons déjà l'effet négatif sur les prix mondiaux du blé et du maïs, ce qui fait souffrir tout le monde, en particulier les populations vulnérables dans les pays du Sud », a indiqué le porte-parole d'Antonio Guterres, Stéphane Dujarric. Kiev accuse Moscou de viser spécifiquement ses infrastructures portuaires, afin d'empêcher toute reprise éventuelle des exportations de céréales. L'armée russe a affirmé jeudi ne viser que des cibles militaires, assurant avoir détruit des sites de production et de stockage de drones navals à Odessa et des dépôts de munitions et de carburant à Mykolaïv.

Dénonçant les entraves au commerce de ses propres engrais et produits agricoles, la Russie s'est retirée depuis mardi de l'accord signé en juillet 2022, assurant être prête à revenir à l'accord si ses demandes étaient réalisées « dans leur totalité ». Kiev a demandé la mise en place de « patrouilles militaires » navales sous mandat de l'ONU, sans réponse jusqu'à présent. Sur le terrain, Kiev a commencé à utiliser les armes à sous-munitions controversées livrées par les États-Unis, a indiqué la Maison Blanche, au moment où l'Ukraine cherche à donner de l'élan à sa contre-offensive contre les forces russes.

À lire aussi«Les restrictions sur nos céréales en Europe doivent être levées», plaide le vice-ministre ukrainien de l’Agriculture

(Avec AFP)

Poursuivez votre lecture sur les mêmes thèmes :