Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

La Chine, de plus en plus présente au Moyen-Orient, s'immisce dans le règlement de la crise au Yémen

L'envoyé spécial de l’ONU pour le Yémen et l’envoyé spécial chinois pour le Moyen-Orient se sont rencontrés vendredi 7 juillet. Hans Grundberg a discuté avec Zhai Jun des « moyens de renforcer le soutien international à la médiation » actuellement menée par l’ONU pour tenter de mettre un terme à la guerre qui divise le pays. Un langage très diplomatique et aucune annonce concrète n'a ponctué cette rencontre, mais elle souligne tout de même que la Chine, qui joue un rôle de plus en plus important au Moyen-Orient, s'intéresse aussi au dossier yéménite.

Son rôle est pour l'heure discret : des rencontres diplomatiques comme celle de l'envoyé spécial pour le Moyen-Orient avec le représentant de l'ONU pour le pays ou la réception du président yéménite à Pékin en décembre. Pas de déclaration franche ni d'organisation de sommet médiatisé, mais la diplomatie chinoise est discrète, et bel et bien de plus en plus présente au Moyen-Orient.

Un poids de médiateur

Et sur le dossier yéménite, la Chine a des arguments pour peser. Elle était le deuxième partenaire commercial du pays avant la guerre. En 2021, ses importations en provenance du Yémen atteignaient encore 411 millions de dollars, du pétrole, mais aussi du cuivre. Officiellement, Pékin n'entretient pas de relation avec les groupes armés non étatiques dans le pays, mais il est peu probable qu'un tel niveau d'échange ait pu être atteint avec le seul gouvernement en exil. La Chine est probablement un partenaire commercial de différents acteurs yéménites.

Pékin a aussi une carte géopolitique entre les mains. Misant sur un désengagement américain de la région, la Chine s'y est investie. C'est elle qui a parrainé la réconciliation irano-saoudienne. Elle a aussi resserré ses liens avec les Émirats arabes unis. Émirats, Arabie saoudite, Iran : les trois parrains des groupes en conflit au Yémen. Des liens qui lui donnent du poids en tant que médiateur.

À lire aussiEntre la Chine et l'Arabie saoudite, la lune de miel continue

Poursuivez votre lecture sur les mêmes thèmes :