Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

L'Union européenne amorce un rapprochement avec la Turquie

Les 27 ministres européens des Affaires étrangères sont réunis en ce moment à Bruxelles avec un ordre du jour chargé. Ils doivent en particulier envisager une aide militaire quadri-annuelle de 20 milliards d’euros en faveur de l’Ukraine. Ils vont aussi lancer les débats sur le rapprochement avec la Turquie.

Avec notre correspondant à Bruxelles, Pierre Benazet

Le rapprochement est directement issu de la guerre en Ukraine, puisque c’est l’agression russe qui a poussé la Suède à demander l’adhésion à l’Otan et amené ainsi la Turquie à poser comme condition la relance des négociations avec l’Union européenne (UE).

L’exigence turque d’une relance des négociations satisfait une partie des Européens comme l’Allemagne. Elle y voit l’occasion de mener une réflexion stratégique sur les relations avec un voisin « difficile, mais important », selon les mots de la ministre des Affaires étrangères Annalena Baerbock. Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, avait déjà préconisé la nécessité géopolitique de s’entendre avec la Turquie après la réélection de Recep Tayyip Erdogan, il y a deux mois.

Relance de l’union douanière et de libéralisation des visas

En revanche, pour d’autres pays, cette réélection avait permis d’écarter la perspective d’une réouverture des négociations, officiellement gelées depuis cinq ans. De son côté, le Parlement européen a adopté mardi en commission un rapport selon lequel les négociations ne peuvent pas reprendre en l’état. Il va donc falloir aux 27 faire preuve d’inventivité. Ils vont d’abord se pencher sur la relance de l’Union douanière et de la libéralisation des visas. Mais ce sont de vieilles promesses qui datent de l’accord migratoire de 2016. Par ailleurs, Chypre freinera tout progrès tant que le statut de l’île ne sera pas résolu.

Ce n’est que le début de la réflexion, mais pour l’Union européenne, il s’agit tout de même de progresser rapidement d’ici octobre, l’échéance évoquée par le président turc pour le début de la ratification de l’adhésion de la Suède à l’Otan.

Poursuivez votre lecture sur les mêmes thèmes :