Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

L’Ukraine mise davantage sur le Danube pour le transport de céréales

Le corridor maritime qui permettait aux ports de Chornomorsk, Odessa et Yuzhn d’exporter leurs céréales a pris fin lundi. Kiev cherche de nouveaux moyens de transporter ses marchandises.

Pendant un an, l’accord autour du corridor maritime avait été l’axe privilégié par la moitié des exportations de céréales. En dépit du conflit, 33 millions de tonnes de maïs, blé ou colzas l’avait emprunté. Les autorités ukrainiennes, prévoyantes et craignant la non-reconduction de l’accord, ont augmenté les capacités des autres moyens d’exportation.

Si le ferroviaire se porte bien malgré les bombardements récurrents, mais son coût reste élevé pour les agriculteurs. Un second problème est posé par le transport de fret ferroviaire : les différences de rail entre Kiev et ses pays voisins. Les rails ukrainiens de modèle soviétique, 1520 millimètres d’espacement, et les rails roumains aux normes européennes qui s’espacent de 1435 millimètres. Cette simple différence de normes de 85 millimètres retarde les travaux qui doivent relier l’Ukraine à la Roumanie en train.

Les voies du Danube

Le transport fluvial s’est donc révélé idéal face à toutes les contraintes rencontré par l’Ukraine. Izmail, 70 000 habitants, est une ville portuaire qui se trouve sur le delta du Danube, au sud de l’Ukraine. Sur ses routes aux nids de poules toujours plus nombreux depuis un an, les camions remplis de grains arrivent par milliers dans d’impressionnants embouteillages. Ils déposent dans des barges et dans des petits navires les précieuses récoltes.

Deux bras du Danube s’offrent alors aux bateaux : les plus légers comme les barges remontent le fleuve sur plusieurs centaines de kilomètres, empruntant à la fin de leur périple le canal Danube-Mer Noire qui s’ouvre au port de Constanta. Les autres navires ressortent du Danube et empruntent la Mer Noire à travers les eaux territoriales roumaine pour rejoindre aussi le plus important port de Roumanie.

Constanta permet de transborder les marchandises des barges et petits navires vers des vraquiers plus conséquents qui pourront distribuer les céréales à travers le monde, une fois Bosphore passé. Le trafic se fait de plus en plus chargé sur le fleuve, constituant même 50 % des exportations de céréales au mois de mai 2023.

Il y a un an, les bateaux cherchant à rejoindre Izmaïl à travers l’estuaire du Danube mettait une journée à complète à accomplir le trajet et être chargé en marchandise, contre 3 jours aujourd’hui en raison du trafic. Ce dernier ne devrait pas baisser, les menaces de Moscou contre les navires marchands ne concernant que ceux qui se dirigent vers des ports ukrainiens en Mer Noire (Chornomorsk, Odessa et Yuzhn).

À lire aussi«Les restrictions sur nos céréales en Europe doivent être levées», plaide le vice-ministre ukrainien de l’Agriculture

Poursuivez votre lecture sur les mêmes thèmes :