Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Gabon: les candidats se déclarent, l'opposition négocie avant la présidentielle

Il ne reste que quelques jours avant la date limite de dépôt des candidatures à la présidentielle gabonaise du 26 août. Les dossiers pour les élections générales – présidentielle, législatives et locales – doivent être déposés au Centre gabonais des élections avant mardi 11 juillet à 18 heures. Si le président Ali Bongo devrait se présenter à sa propre succession, la configuration n’est pas encore définie côté opposition.

Il sillonne le pays depuis avril dans la cadre d’une tournée républicaine. Le président Ali Bongo ne s'est pas encore déclaré, mais il n’a pas caché sa volonté de se présenter. « Il devrait le faire dans les prochains jours », indique son entourage. En attendant, une vingtaine de personnalités ont déclaré qu'elles seraient candidates, et leur nombre devrait continuer à grossir. Jeudi 6 juillet encore, Jean Boniface Assélé Dabany, oncle du chef de l'État, s’est lancé dans la course.

Certains sont eux en lice depuis longtemps, comme Mike Jocktane, de Gabon Renouveau, engagé en octobre 2021. Plusieurs membres de la plateforme Alternance 2023 se sont déclarés ces derniers mois, notamment l’ancien vice-président Pierre-Claver Maganga Moussavou, l’ex-Premier ministre Raymond Ndong Sima, et la présidente de l’Union nationale Paulette Missambo.

Plusieurs poids lourds sont pressentis : par exemple, l’économiste et ancien ministre, Alexandre Barro-Chambrier, qui laboure le pays depuis des mois. Certains vétérans ont, par contre, renoncé. C'est le cas de Paul-Marie Gondjout, de l’UNI, et pour Guy Nzouba Ndama, président du grand parti d'opposition Les Démocrates ; le dirigeant est toujours empêtré dans ses affaires judiciaires.

Reste que l'élection à un tour, face à Ali Bongo, oblige quasiment l’opposition à s'unir et trouver un candidat unique. « Les négociations sur la stratégie sont toujours en cours », indique une source au sein d’Alternance 2023. Mais la plateforme aura du mal à trouver un profil consensuel d’ici mardi. Il est donc possible donc que des candidats se désistent dans un second temps, d'ici au début de la campagne, le 11 août.

Poursuivez votre lecture sur les mêmes thèmes :