Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

France: le braqueur Rédoine Faïd jugé aux assises pour son évasion spectaculaire en hélicoptère

À 51 ans, le braqueur multirécidiviste comparaît à partir de ce mardi et jusqu'au 20 octobre devant la cour d'assises de Paris en compagnie de onze coaccusés pour son évasion de la prison de Réau, en Seine-et-Marne, en juillet 2018. La seconde en cinq ans, après celle de 2013 de la prison de Sequedin, dans le nord de la France.

Sept minutes et trente-trois secondes. C'est le temps qu'a mis le commando pour récupérer Rédoine Faïd. Ce 1er juillet 2018, un hélicoptère stationne dans la cour d'honneur de la prison qui n'est pas équipée de filins de sécurité. Deux hommes avec des fusils d'assaut en sortent. Rachid Faïd, l'un des frères du braqueur, et l'un de leurs neveux. Ils allument des fumigènes puis découpent des portes avec une disqueuse jusqu'à arriver au parloir où les attend Rédoine Faïd. Pas un coup de feu n'est tiré. 

Commence alors une cavale qui va durer trois mois. Des centaines de policiers sont mobilisés. Aidés par leur clan, Rédoine, Rachid Faïd et leur neveu se cachent essentiellement dans le fief familial de Creil, au nord de Paris. Ils se dissimulent sous des niqabs quand ils sortent, mais finissent pas être repérés

Lien avec le banditisme corse

Aux enquêteurs, Rédoine Faïd dira regretter d'avoir impliqué sa famille, mais ne livrera rien sur son évasion, qu'il aurait préparée pendant des mois depuis sa prison, avec l'aide notamment de malfaiteurs corses. 

Celui qui avait commencé les braquages vers 18 ans était resté sous les radars jusqu'en 1995/1997, où il s'est mis au hold-up avec prises d'otages à domicile, avant de passer aux attaques de fourgons blindés. Rédoine Faïd a notamment été condamné à douze ans de réclusion pour ses activités de « saucissonneur » de responsables de banques ou bijoutiers et à quinze ans pour l'attaque d'un fourgon à Villepinte en 1997. En 2018, il est condamné en appel à 25 ans de prison pour son rôle d'« organisateur » d'un braquage raté en 2010, qui a coûté la vie à la policière municipale Aurélie Fouquet à Villiers-sur-Marne (Val-de-Marne).

Reste d'ailleurs une question : qui est le dernier membre du commando, celui qui est resté dans l'hélicoptère avec le pilote pris en otage ? Surnommé « le Corse », les policiers n'ont pas réussi à l'identifier.

(Avec AFP)

Poursuivez votre lecture sur les mêmes thèmes :