Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

En Côte d'Ivoire, l'émotion des militants après la mort de l'ex-président Konan Bédié

Reportage

Henri Konan Bédié s’est éteint ce 1er août 2023 à 89 ans. Des militants du Parti démocratique de Côte d'Ivoire-Rassemblement démocratique africain (PDCI-RDA), sa formation, se sont aussitôt rassemblés devant le domicile de l’ex-président ivoirien (1993-1999) à Abidjan. 

Avec notre correspondant à Abidjan, Youenn Gourlay

Peu de temps après le décès d'Henri Konan Bédié ce 1er août 2023, de nombreux membres du Parti démocratique de Côte d'Ivoire-Rassemblement démocratique africain (PDCI-RDA) sont venus saluer la famille de l’ex-président (1993-1999) défunt dans sa résidence de Cocody à Abidjan. L'émotion y était vive.

Tard dans la soirée, les membres et les militants du PDCI-RDA se sont succédé dans sa résidence abidjanaise. Toutes et tous avaient les larmes aux yeux, certaines femmes ont crié leur tristesse et d’autres se sont pris dans les bras un long moment.

« Il préparait les élections municipales et régionales »

Les membres du parti ont été reçus par Romain Porquet, le directeur du protocole de l'ancien chef d'État, très ému lui aussi, par les enfants et la belle-famille. Cyril Yobouet est coordonnateur des mouvements associatifs du PDCI-RDA. « On n’arrive pas à le croire, lâche-t-il. Samedi, j’étais à Daoukro et on a même échangé avec le président, on a déjeuné, on a mangé ensemble. Il préparait les élections municipales et régionales. Donc quand on était là-bas, le président se portait très bien. »

À lire aussiHenri Konan Bédié: vie et mort du «sphinx de Daoukro» , géant controversé de la politique ivoirienne

Malgré les 89 ans du « sphinx de Daoukro », beaucoup étaient surpris et sous le choc. Innocent Kouamé Kouassi, candidat aux élections municipales dans la ville de Guitry le mois prochain, ne s’en remet pas : « Je suis tellement dépassé parce que je pouvais m’attendre à tout sauf au décès de mon guide et de mon président. Aujourd’hui, quand j’ai appris ce décès, je n’y croyais pas et c’est pour ça que je me suis rendu à la présidence. À l’approche des élections, nous allons repartir sur le terrain, nous allons sensibiliser les militants pour la mémoire du président, faire en sorte que le PDCI l’emporte, pour que nous puissions lui rendre ce dernier hommage. »

Certains étaient aussi venus aux nouvelles devant la Pisam, la polyclinique où il est décédé dans la soirée. Son corps a été transféré quelques heures après à Ivosep, les pompes funèbres ivoiriennes.

À lire aussiRevue de presse Afrique - À la Une: la mort d’un dinosaure de la politique en Côte d’Ivoire

Poursuivez votre lecture sur les mêmes thèmes :