Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Après les incendies, quel bilan la Grèce tire-t-elle de sa gestion de crise?

Avec son statut de pays européen le plus à risque face aux incendies, la Grèce est aussi une source d’inspiration pour les pays jusqu’ici épargnés et qui voient le réchauffement climatique remonter vers le Nord. Mais quelle est la situation sur place ? 

Avec notre correspondant à Athènes, Jean-Jacques Héry

Le pays a connu 16 jours de températures extrêmes avec des vents très forts et où se sont déclenchés plus de 1467 feux, soit plus de 60 par jour. « C'était comme si on voulait boxer le feu ». Ce combat de boxe contre le feu, le lieutenant pompier John Kolovos, commandant de l'unité spéciale grecque de lutte contre les incendies, l'a mené pendant deux jours et demi, avec ses hommes...

Le 17 juillet dernier se déclenchait le plus important incendie de l'été pour la région d'Athènes : « Dès le départ c'était très intense. Il y avait beaucoup de vent et en plus le terrain était très abrupt », raconte-t-il.

Dans l'air flotte encore une odeur de brûlé. 10 000 mètres carrés de pinèdes sont partis en fumée. Aujourd'hui, la montagne est noire. 

Deux hélicoptères anti-incendies sont intervenus pour éteindre le feu ainsi que des pompiers étrangers prépositionnés en Grèce par l'Union européenne, et ce pour la deuxième année consécutive.

Pourtant, sur le terrain, le manque de moyens des pompiers et l'organisation des secours ont été vivement critiqués. Le ministre grec de la Crise climatique, Vassilios Kikilias, affiche un discours volontaire, mais teinté de fatalisme : « Le Canada aussi doit faire face aux incendies ; au Portugal et en Espagne, il a fait plus de 45 ou 50 degrés. On doit mettre en place des politiques communes car la crise climatique ne va pas disparaître ! »

Des pompiers aux pouvoirs publics, on compte donc sur une coopération européenne croissante dans la lutte contre les incendies. En parallèle, les autorités grecques ont lancé il y a deux ans un plan de 1,7 milliard d'euros afin de remplacer les avions et hélicoptères anti-incendies.  

Poursuivez votre lecture sur les mêmes thèmes :