Niger
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

À Tel-Aviv, une nouvelle manifestation contre la réforme judiciaire après la démission du chef de la police

Reportage

Des milliers d’Israéliens ont organisé une manifestation spontanée ce mercredi soir après la démission du chef de la police de Tel-Aviv, qui a refusé la violence policière. Lors d’une conférence de presse, il a affirmé avoir été démis de ses fonctions pour des « considérations politiques ». 

Avec notre correspondante à Tel-Aviv, Sharon Aronowicz

« Ben Gvir terroriste » scandent les manifestants.

Cette nuit à Tel-Aviv, le ministre de la Sécurité nationale - Itamar Ben Gvir - attise la colère de la rue : il a jugé la gestion des manifestations par le chef de la police, Amichai Eshed, pas assez sévère. L'ancien commandant devrait être muté à un poste moins important. Itamar Ben Gvir avait déjà tenté de muter le responsable de la police de tel Aviv en mars dernier : la sanction avait été suspendue par la procureure générale Gali Baharav-Miara.

« J’ai l’impression qu’on a donné à un pyromane tout le pouvoir de faire ce qu’il veut contre ceux qui ne sont pas d’accord avec lui. Et j’ai très peur de ce pouvoir », nous confie une manifestante.

Dès qu’Assaf, 51 ans, a appris le départ du chef de la police de Tel-Aviv, il n’a pas hésité une seconde à rejoindre la manifestation« Il a refusé de suivre les ordres de Ben Gvir et maintenant il se retrouve dehors. Nous sommes venus manifester parce que ce genre de chose, c’est justement ce qui se passe dans une dictature », assure-t-il.

La colère toujours aussi intense

Après plus de six mois de contestation contre la réforme judiciaire jugée anti-démocratique, la colère parmi la population est toujours aussi forte. Des milliers de manifestants infatigables bloquent l’autoroute principale de Tel-Aviv.

« Voici un peuple qui a décidé de sortir dans la rue et de défendre le pays face à cette situation, nous nous battons avec la conviction de pouvoir construire un pays démocratique, uni, pour tous », abonde Assaf.

Canons à eau, police montée… Pendant plusieurs heures, les forces de l’ordre s’efforcent de disperser les protestataires. Les arrestations se multiplient : au total, une quinzaine de personnes sont détenues à Tel-Aviv. Après six heures de blocage, l’autoroute est finalement évacuée. Les Israéliens finissent par se disperser, toujours en chantant. Ils se retrouveront samedi soir prochain pour continuer le combat.

À lire aussiIsraël: Netanyahu annonce l'abandon d'un élément controversé de sa réforme de la justice

Poursuivez votre lecture sur les mêmes thèmes :