Mali
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Violation des normes de production de fer: Bientôt la ferméture des usines hors la loi

Le ministre du Commerce et de l’industrie, Moussa Alassane DIALLO, a appelé ce lundi aux usines de fabrique de fer dans notre pays au respect des normes et de la réglementation. Après cette phase pédagogique, menace-t-il, l’État assumera sa responsabilité en prenant des décisions qui peuvent aller jusqu’à la fermeture des usines en faute.

Le ministre Moussa Alassane DIALLO a initié une série de visites auprès des usines et des entreprises en vue de s’enquérir de leurs difficultés. À la fois une prise de contact, cet exercice est aussi une tribune pour le ministre DIALLO de partager sa vision pour ce secteur qui doit être le moteur de la relance de l’économie, mais aussi le pilier de notre souveraineté dans divers domaines.
Le chef du département du commerce a, cet effet, été reçu à l’usine Fer Mali dans un contexte où les discussions sont vivaces sur la faible qualité de ce matériau de construction qui serait à l’origine de l’effondrement de plusieurs immeubles et maisons dans le pays.
« Notre pays a connu ces derniers temps des effondrements de maisons ou d’immeubles qui ont entrainé des dégâts matériels et financiers importants. Dans certains cas, il y a malheureusement mort d’hommes », a dénoncé le ministre Moussa Alassane DIALLO.
Sensible à cette situation, il a rappelé, sur instruction des plus hautes autorités, avoir donné des consignes à la direction générale du commerce, et de la météorologie pour vérifier les qualités des Fers.
Il dit regretter dans certaines usines les fers 6 vendus sur le marché ont été contrôlés au diamètre 4. Même tromperie, les Fers 8 commercialisés au prix du fer 8 ont été contrôlés au diamètre 6. Idem pour les fers 10, 12, etc.
« Cette situation est inacceptable pour le gouvernement et insupportable par la population », a-t-il déclaré avant de rappeler la nécessité de sa rencontre du 21 août dernier avec les acteurs de la filière en vue d’envisager des solutions idoines pour assurer la qualité des productions.
« L’industrie est cruciale pour le développement économique et social de notre pays. Le développement économique et social du Mali se fera avec l’industrie ou ne se fera pas. C’est pourquoi soutenir l’industrie est une urgence », a indiqué le ministre DIALLO.
Cependant, est-il convaincu que la vision de sa politique basée sur la promotion des produits locaux ne peut être soutenue et défendue que lorsque nos industries arrivent à produire de la qualité.
À cet effet, a-t-il annoncé que son département mettra les moyens en place pour féliciter et encourager les unités industrielles qui produisent des fers de qualité.
En revanche, le ministre a appelé les industries hors la loi qui foulent au pied les règles de production de se détourner de cette pratique dans les meilleurs délais.


« Après la phase pédagogique d’information et de sensibilisation, si nous arrivions à la conclusion qu’il existe encore des unités de fabrique de fers qui ne respectent pas les normes, nous assumerons notre responsabilité. Cela pourrait aller jusqu’à la fermeture de ces usines. C’est ce qu’on va faire. Et il est indispensable », a averti le ministre DIALLO.
Selon lui, la production des produits de qualité est une préservation des investissements et de conservation du pouvoir d’achat.

PAR SIKOU BAH