Mali
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Mali: une alliance de groupes armés se dissocie de la reprise des hostilités au nord

Une alliance de groupes armés pro-gouvernementaux du nord du Mali s’est dissociée mardi des hostilités récemment relancées contre l’armée par d’autres groupes signataires d’un important accord de paix avec le gouvernement central.

La Plateforme des mouvements du 14 juin 2014 d’Alger, communément appelée la Plateforme, écrit dans un communiqué “qu’elle n’est nullement engagée dans la confrontation armée en cours ou à venir avec l’Etat du Mali”. Elle les “condamne” et exprime un soutien “sans faille” au gouvernement. Le nord du Mali est le théâtre depuis fin août d’une reprise des hostilités de la part de groupes armés à dominante touareg contre l’armée malienne et d’une intensification des attaques jihadistes. Cela se juxtapose aux violences toujours en cours dans le centre et à l’expansion jihadiste au nord et à l’est. La prise de distance de la part de la Plateforme confirme la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), alliance de groupes séparatistes à dominante touareg, comme le fer de lance de la confrontation renaissante avec l’Etat central. La Plateforme et la CMA sont deux acteurs de la crise provoquée par les insurrections indépendantiste et salafiste parties du nord en 2012. La Plateforme est une alliance de groupes armés pro-gouvernementaux qui ont combattu les groupes séparatistes formant la CMA. Plateforme et CMA ont signé en 2015 avec le gouvernement l’accord de paix dit d’Alger. Elles ont formé en 2021 le Cadre stratégique permanent censé manifester leur réconciliation et favoriser la mise en oeuvre de l’accord d’Alger. Avec la reprise des hostilités, cet accord est moribond. La reprise des combats avec l’armée malienne a été assumée selon les cas dans des communiqués signés de la CMA ou du Cadre stratégique permanent, en plus des attaques revendiquées par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM), alliance jihadiste affiliée à Al-Qaïda. Dans le communiqué publié mardi, la Plateforme appelle à l’application de l’accord d’Alger et annonce se retirer du Cadre stratégique permanent. Un autre membre du CSP, le Mouvement pour le salut de l’Azawad, avait annoncé dimanche quitter le Cadre stratégique.

Source:  AFP