Mali
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Le camp Salaha à propos de l’AG de la FEMAFOOT: ‘‘Bavieux ne jouit pas de l’intégrité requise pour diriger le football malien’’

Le camp Salaha BABY dont la liste a été invalidée par la commission d’appel des élections de la Fédération malienne de football a animé, le dimanche dernier, un point de presse pour se prononcer sur le processus de l’Assemblée générale de la Fédération malienne de football (Fémafoot). Ledit point de presse a abordé la lettre de la FIFA en réponse à celle du ministère des Sports ; la demande de mesures provisionnelles formulée par le camp Salaha BABY, et la demande de juger les affaires en procédure accélérée.

Ce point de presse a eu comme cadre le Quartier général du camp Salaha BABY, sis à l’ACI 2000. Les conférenciers étaient Mahamadou DIALLO ; et Abba Mahamane et Gadiaba CISSE.
À l’entame de son intervention, Abba Mahamne a indiqué que le processus de l’Assemblée élective du nouveau bureau du comité exécutif de la Fémafoot, prévue pour aujourd’hui mardi 29 août, était entaché d’irrégularités.
Selon lui, ces irrégularités ont conduit des acteurs du football à entreprendre beaucoup de choses, dont la saisie de la FIFA.
Le conférencier a rappelé que le ministre des Sports avait envoyé une lettre à la FIFA pour notifier que le processus de renouvellement du comité exécutif de la Fémafoot avait commencé et que le département avait été saisi par plusieurs parties pour dénoncer certaines irrégularités.
Abba Mahamane a expliqué que l’État ne pouvant pas s’immiscer dans les affaires de la Fédération avait jugé nécessaire de saisir la FIFA.
Dans sa réponse, informe-t-il, la FIFA a soutenu que les problèmes de la Fédération malienne de football ne relevaient pas de sa juridiction, mais des organes juridiques du pays.
« Elle a précisé que c’était une affaire interne et qu’il revenait aux Maliens de le gérer conformément aux textes du pays. Donc nous allons prendre nos responsabilités pour gérer notre affaire », a déclaré Abba Mahamane.
À propos de la demande de mesures provisionnelles formulées par le camp Salaha BABY auprès du Tribunal arbitral du sport, Abba Mahamane a donné des éclaircissements.
Selon lui, ils ont saisi le TAS de deux affaires, à savoir la validation de la liste conduite par Salaha BABY qui a été invalidée par la commission d’appel des élections ; et une requête introduite pour invalider la liste conduite par Mamoutou TOURÉ dit Bavieux.
Pour le camp Salaha BABY, le président sortant de la Fémafoot est inéligible parce qu’il ne jouit pas de l’intégrité morale requise pour diriger le football malien.
Il a expliqué que, compte tenu de l’imminence de l’Assemblée générale, le camp Salaha avait demandé des mesures provisionnelles qui consistent à suspendre l’AG jusqu’à ce que le TAS rende un verdict par rapport aux deux affaires.
« Aussi, nous avions demandé au TAS de juger l’affaire en procédure accélérée. Pour les deux demandes, l’autre partie doit obligatoirement donner son accord. Le camp Bavieux a refusé de donner son accord pour les mesures provisionnelles et pour la procédure accélérée. La TAS a rendu sa sentence, mais il n’a pas motivé sa décision. Cela veut dire que la procédure continue au niveau du TAS. Ce n’est pas le rejet de nos plaintes, c’est le rejet de la demande de mesures provisionnelles. C’est-à-dire notre demande de suspendre l’Assemblée jusqu’à ce que jugement soit fait. Rassurez-vous, les deux affaires portées devant le TAS suivent leur cour normale », a rassuré Abba Mahamane.
Concernant l’Assemblée générale qui se tient aujourd’hui mardi 29 août, le conférencier a regretté qu’il n’y ait que la candidature de Mamoutou TOURÉ qui fait également l’objet d’appel devant la commission d’éthique de la Fémafoot. Il a précisé que cet appel concernait l’intégrité du candidat Mamoutou TOURE.
« Il ne jouit pas de sa liberté pour exercer la fonction de président de la Fémafoot. La preuve, il a été invité pour une affaire qui concerne le football malien et il est dans l’incapacité physique d’être présent », a regretté Abba Mahamane.
Pour le camp Salaha BABY, la tenue de l’Assemblée générale prévue pour aujourd’hui mardi est impossible.
«Des individus qui n’ont pas qualité peuvent aller se retrouver quelque part et faire leur show. L’Assemblée générale est l’instance suprême du football malien. Pour prendre les décisions qu’il faut, elle doit être régulièrement convoquée. Seule une assemblée générale régulièrement convoquée et régulièrement constituée peut prendre des décisions au nom de la fédération malienne de football », a insisté le conférencier.
Le camp Salaha BABY estime que la Fémafoot, à travers les décisions de ses commissions inféodées et à travers les décisions de son secrétariat général, n’a aucun respect pour les textes.
« À partir du 29 août, le Mali n’a plus de comité exécutif. Le poste de comité exécutif est considéré comme vacant. Nous allons prendre notre responsabilité pour la suite de ce qu’il faut faire », a déclaré Abba Mahamane.

PAR MODIBO KONE

Info Matin