Monaco
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Studios et plateformes toujours inflexibles, la grève des scénaristes et acteurs continue

Les grands studios hollywoodiens et les plateformes n'ont fait aucun pas vers les acteurs et scénaristes en grève depuis la fin des négociations en juillet, a déclaré jeudi 7 septembre le négociateur du syndicat des acteurs, qui les a exhortés à revenir négocier un accord équitable, à l'ouverture du Festival international de cinéma de Toronto.

Interrogé sur l'avancée des négociations, Duncan Crabtree-Ireland a déclaré: "Les studios ne sont pas revenus autour de la table. Ils n'ont pas dit couloir revenir. (...) Depuis maintenant 56 jours." Photo DR

Duncan Crabtree-Ireland, qui mène les négociations au nom des quelque 160.000 acteurs de cinéma et de télévision affiliés à la Screen Actors Guild (SAG-AFTRA), a fait le point sur la grève à l'ouverture du Festival international de cinéma de Toronto..

À la mi-juillet, les acteurs ont rejoint les scénaristes dans cette première grève massive depuis 63 ans pour réclamer une amélioration de leurs rémunérations et de leurs conditions de travail, mettant un coup d'arrêt à toute l'industrie de la production cinématographique et télévisuelle.

Interrogé sur l'avancée des négociations, Duncan Crabtree-Ireland a déclaré: "Les studios ne sont pas revenus autour de la table. Ils n'ont pas dit couloir revenir. (...) Depuis maintenant 56 jours."

Le négociateur, venu sur le tapis rouge à la première du long métrage de Hayao Miyazaki "Le Garçon et le Héron", l'un des plus attendus parmi les films sélectionnés par le festival, a affirmé qu'il était "plus que temps" d'avancer dans les discussions.

"Je les exhorte à revenir à la table des négociations pour conclure un accord équitable. C'est la seule manière de mettre un terme à la grève."

1.200 producteurs indépendants ont signé l'accord

Les débrayages ont paralysé nombre de productions mais aussi perturbé le déroulement des festivals programmés cet automne, de nombreux acteurs ne se rendant pas aux premières de leurs films pour respecter l'interdiction décidée par leur syndicat, le SAG-AFTRA, de faire la promotion des productions des grands studios et des plateformes.

Quelques dérogations ont toutefois été tolérées. Duncan Crabtree-Ireland a ainsi affirmé être venu à Toronto "pour montrer notre soutien aux festivals de cinéma, en particulier celui-ci", et pour encourager les membres du syndicat à promouvoir les œuvres pour le tournage desquelles des accords temporaires ont été trouvés.

"Cela soutient notre mouvement de grève, cela aide notre lutte, lorsque des projets menés à bien grâce à un accord sur nos revendications, rencontrent le succès", a-t-il dit.

Selon lui plus de 1.200 producteurs indépendants ont signé l'accord proposé par le syndicat le dernier jour des négociations, estimant qu'"ils ont réalisé que les termes de cet accord étaient raisonnables, réalistes et réalisables".

Les acteurs toujours absents des tapis rouges

L'actrice et productrice Patricia Arquette, qui fait ses débuts en tant que réalisatrice avec "Gonzo Girl", dont Willem Dafoe est à l'affiche et qui est projeté ce jeudi à Toronto, arborait un grand badge du syndicat SAG-AFTRA, et a déclaré sur le tapis rouge: "Nous soutenons pleinement notre syndicat, c'est une grève très importante pour nous".

À la projection de son film "North Star," premier film réalisé par l'actrice Kristin Scott Thomas, la productrice Finola Dwyer a déclaré que les stars Scarlett Johansson, Sienna Miller, Emily Beecham et la réalisatrice "auraient beaucoup aimé" être présentes, mais étaient "fermement engagées" dans le mouvement.

Le PDG du festival de Toronto Cameron Bailey a déclaré à l'AFP que son équipe avait beaucoup appris sur les "importants enjeux" des négociations, en particulier les inquiétudes suscitées par l'utilisation de l'intelligence artificielle dans les projets artistiques, et affirmé espérer qu'un accord sera bientôt conclu.

"Nous en avons tous besoin, pour le bien de l'industrie et de la culture cinématographie", a-t-il dit.