Monaco
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Rixe sanglante à Grasse: six mineurs en garde à vue, et la piste d’une rivalité amoureuse

Au lendemain de la rixe qui a éclaté sur le parvis de la gare SNCF de Grasse vendredi soir, six mineurs de Vallauris sont placés en garde à vue, dont certains ont été blessés, semble-t-il pour une rivalité amoureuse.

Car d’après les premières investigations, qui restent à confirmer, il pourrait s’agir d’un rendez-vous pour en découdre entre deux bandes de Vallauris et Grasse. Photo AFP

C’est malheureusement à croire que le port d’un couteau est devenu la norme chez nombre de mineurs, qui n’hésitent pas à sortir cette arme potentiellement mortelle à la moindre incartade. La rixe sanglante de vendredi soir à la gare SNCF de Grasse en est encore la triste illustration, même si le jeune garçon de 17 ans héliporté dans un état critique à l’hôpital Lenval (on craignait une perforation du poumon) de Nice serait finalement tiré d’affaire, alors que trois autres belligérants âgés de 16 ans, eux aussi touchés et hospitalisés après l’intervention des pompiers, ne seraient que légèrement blessés.

Six interpellations, les autres en fuite

Pourquoi un tel déchaînement de violence sur un lieu public à une heure de grand passage (vers 18h)? Les enquêteurs de la police nationale vont s’employer à démêler tout ça au fil des auditions ce week-end, sachant que six mineurs ont pu être interpellés et placés en garde à vue, dont certains ne parlent pas français et doivent recourir à un interprète.

Rivalité amoureuse entre bandes de Vallauris et Grasse?

Tous seraient résidents de Vallauris. Reste à déterminer s’ils sont victimes, agresseurs, voire les deux, comme "c’est souvent le cas dans ce genre d’incident", souligne une source proche de l’enquête. Car d’après les premières investigations, qui restent à confirmer, il pourrait s’agir d’un rendez-vous pour en découdre entre deux bandes de Vallauris et Grasse, déclenché par une rivalité amoureuse à propos d’une jeune fille, indique le parquet de Grasse. Avec l’usage dangereux de lames pour violente expression de leurs états d’âme.