Monaco
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Le passe rail sera destiné à tous les voyageurs "quel que soit leur âge", annonce le ministre des Transports

Un passe rail sur le modèle allemand, souhaité lundi 4 septembre par Emmanuel Macron pour les voyageurs des transports publics en France, sera destiné à tous les passagers "quel que soit leur âge", a précisé jeudi le ministre délégué aux Transports, Clément Beaune.

Il faut que "ce soit simple, que les Français quel que soit leur âge puissent acheter ce passe et voyager en Intercités ou en TER de manière illimitée, pour un prix unique pas cher", et "si possible aussi avec les bus, les métros, les tramways dans les grandes villes", a déclaré M. Beaune sur France 2.

"L'État mettra à la poche, bien sûr" pour financer ce dispositif, a-t-il dit, en prônant un passe à "un prix attractif" qui serait "autour de ce qu'ont fait les Allemands", c'est-à-dire 49 euros par mois.

Le tarif sera discuté, "et j'ai commencé cette discussion, avec chaque président de région, tranquillement, avec les présidents de métropoles et les maires des grandes villes", a indiqué M. Beaune. "On va discuter ensemble, mais il ne faut pas que ça soit cher", a-t-il souligné.

En France, "en moyenne, on est moins cher que les Allemands avant la mise en place de leur passe et même aujourd'hui. Simplement, on a des offres éparpillées. Ce que fait la région Occitanie, c'est formidable, ce que fait la région Bretagne, c'est formidable, ce qu'on a fait sur les Intercités, c'est bien, mais on n'a pas mis ensemble. L'idée, ce n'est pas d'enlever quelque chose à quelqu'un ou de retirer ces offres attractives, c'est de faire mieux tous ensemble", a-t-il expliqué.

Le cabinet du ministre a souligné auprès de l'AFP qu'il était "trop tôt" pour parler du prix du passe rail. Ce tarif fera l'objet d'"une concertation avec les élus régionaux" et devra être "peu cher", a-t-on ajouté.

En Allemagne, depuis le 1er mai, un abonnement permet de voyager sur tous les réseaux urbains (métro, bus, tramways) et dans les trains régionaux du pays pour 49 euros par mois. Ce "Deutschlandticket" est financé à parité par l'Etat fédéral et les Länder. Cette mesure doit coûter 3 milliards d'euros par an jusqu'en 2025.