Monaco
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

"Je n'y arrive plus": cette Niçoise mère de deux enfants ne fait qu'un repas par jour à cause de l'inflation

Olivia (le prénom a été modifié), 44 ans, est maman de deux enfants de 11 et 9 ans. Elle vit dans un studio de 30m2 à Nice et a un emploi assimilé fonctionnaire depuis vingt ans. Son salaire? 1.900 euros par mois.

Séparé depuis deux ans de son ex-conjoint, qui travaille à temps partiel pour s’occuper des enfants, l’accord des parents conduit à ce que la maman, qui a la garde alternée, ne perçoive aucune aide sociale.

À l’heure de la rentrée, Olivia sait qu’elle va devoir serrer, encore un peu plus que d’habitude, la vis.

"Tout est devenu inaccessible"

Pour les fournitures scolaires, "on recycle. Les sacs de l’année dernière resservent. Les crayons sont taillés, les feutres triés. Nous avons convenu avec mon ex-conjoint qu’il se chargerait de l’achat des fournitures puisqu’il touche l’allocation de rentrée scolaire. Moi, j’achète quelques vêtements neufs et j’échange également beaucoup avec des amies."

En plus de l’inflation, une séparation et de gros travaux sur sa voiture ont été autant de chocs en cascade dans la vie d’Olivia.

"Avant la crise, je ne regardais pas trop les dépenses. On se faisait des petits plaisirs. Maintenant, je suis obligé de calculer. Grâce à mon comité d’entreprise, j’ai des réductions. C’est comme ça que j’ai pu offrir une semaine de vacances en Espagne à mes enfants début juillet. Mon ex-compagnon et moi préférons nous priver encore un peu plus."

Mais l’été a ensuite été difficile. "Depuis août, je n’y arrive plus. Le matin, je bois du café. Et je fais un gros repas à 15 heures. Heureusement qu’il y a eu la canicule: ça m’a coupé la faim."

Ses enfants, eux, ne peuvent plus accéder aux mêmes distractions. "Quand on sort, ils sont polis et respectueux. Mais forcément ils réclament des choses. Avant, leur père et moi parvenions à accéder à la moitié de leurs demandes. Mais tout est devenu inaccessible. Les prix ont augmenté de façon faramineuse."

Budget mensuel

Revenus

Salaire: 1.900€

Charges fixes

Loyer: 668€

Impôts: 66€

Mutuelle: 25€

Électricité/eau/gaz: 27€

Assurances: 77€

Internet/ téléphonie: 64€

Frais bancaires: 7€

Crédit à la conso.: 155€

Charges variables

Courses: 450€

Carburant: 140€

Frais médicaux: 0€

Scolarité/cantine: 150€

Il reste 71 euros.