Monaco
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

"Interdire l’abaya, c’est bien. Mais il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin", estime Eric Zemmour

Marion Maréchal, désignée tête de liste de Reconquête! aux prochaines élections européennes, et Eric Zemmour, le président de ce parti d’extrême droite, samedi matin devant la mairie de Cogolin. (Photo Philippe Arnassan). Philippe Arnassan / Nice Matin.

Après le tour de marché dans le sillage du maire de Cogolin Marc-Etienne Lansade, Eric Zemmour a improvisé une conférence de presse sur le parvis de la mairie varoise.

L’annonce cette semaine que Marion Maréchal serait tête de liste pour les élections européennes de 2024 n’est-elle pas un peu précipitée?

Je ne vois pas en quoi cette annonce est précipitée. On a simplement choisi notre moment juste avant notre université d’été. Et je suis ravi d’avoir confié la tête de liste à Marion Maréchal qui, je pense, fera une campagne magnifique avec le talent que je lui connais depuis très longtemps.

Serez-vous sur cette liste?

On verra. Je serai peut-être en queue de liste, mais ça n’a pas grande importance.

Vous ne voulez pas être éligible?

(Rires) Disons, que ce ne n’est pas mon élection. J’ai choisi Marion pour être tête de liste avec toute la jeune génération derrière elle. C’est bien d’avoir toute une jeune génération qui arrive et qui montre qu’elle est capable de défendre mes idées avec vigueur, avec talent. J’en suis très content.

Une réaction à l’interdiction de l’abaya à l’école.

J’approuve évidemment cette mesure que je réclamais depuis longtemps. Maintenant, le ministre de l’Éducation ne doit pas s’arrêter en si bon chemin. Il doit aussi interdire les voiles pour les mères accompagnatrices. Il doit expulser toutes les associations qui font de la propagande à l’école. J’ai déjà dit que je voulais que les enfants apprennent l’ABCD avant le LGBT. Par ailleurs, je tiens à rappeler à M. Attal que plus son gouvernement fera venir de musulmans, plus il y aura des jeunes qui voudront vivre en musulmans. Chaque année quelque 500.000 personnes, en grande majorité des musulmans, entrent ainsi en France. Il ne faut pas s’étonner ensuite qu’ils veuillent vivre en musulmans.

Justement sur les questions migratoires, Emmanuel Macron a entrouvert la porte à un possible référendum. Qu’est-ce que cela vous inspire?

Tout dépend de la question qu’on pose au cours du référendum. Quelle question Emmanuel Macron va-t-il poser? J’attends de voir. Est-ce qu’il va mettre dans son projet de référendum, si projet de référendum il y a, l’arrêt du regroupement familial? Est-ce qu’il va mettre la suppression du droit du sol? Est-ce qu’il va mettre l’expulsion des délinquants étrangers? J’en doute. Un référendum n’est pas l’alpha et l’oméga. Il faut savoir ce que l’on met dedans.