Monaco
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Coupe du monde de rugby: Matthieu Jalibert et Antoine Hastoy, leur fabuleux destin

Le couperet est tombé quelques heures après le deuxième match de préparation, contre l’écosse à Saint-Etienne: victime d’une rupture des ligaments croisés du genou gauche, Romain Ntamack déclare forfait pour la Coupe du monde. Le séisme.

Et probablement l’un des deux pires scénarios (avec une blessure d’Antoine Dupont, évidemment) qui pouvait arriver à cette équipe.

"C’est écrit"

Tout de suite, la France du rugby s’est alors mobilisée pour répondre à la question à un million: sans leur maître à jouer depuis quatre ans, les Bleus peuvent-ils conserver leurs ambitions de sommets? La réponse est intervenue dès la conférence de presse suivante, de la part de Fabien Galthié.

"La blessure de Romain, c’est aussi le destin de Matthieu [Jalibert] et d’Antoine [Hastoy]. C’est écrit. Matthieu a connu, lui aussi, la blessure par le passé. Aujourd’hui, il est là. Antoine a peu de sélections, mais il est avec nous depuis deux ans et demi. Il a beaucoup de participation et beaucoup de vécu avec le groupe. Il a accumulé de l’expérience. C’est leur destin, leur moment…"

Un destin pourtant lourd à assumer, car s’ils ont repris le flambeau sans tordre du nez, les deux compères savent également qu’à la moindre fausse note, l’ombre du Toulousain viendra leur peser sur les épaules… Mais c’est ainsi.

Et maintenant, ils ne peuvent plus reculer face à l’obstacle.

Dès lors, alors que l’un imaginait se contenter de jouer les seconds rôles, et l’autre aurait probablement dû faire sa valise sans ce forfait, il tient désormais à Matthieu Jalibert et Antoine Hastoy de faire oublier Romain Ntamack…

Des profils complémentaires

Dans quel rôle? Titulaire et brillant face à l’Australie, Matthieu Jalibert (24 ans, 26sélections) sera titulaire. Habitué du groupe France depuis 2018, le Bordelais connaît le plan de jeu sur le bout des doigts, et aura les épaules suffisamment large pour assumer la responsabilité.

Cependant, le Girondin devra apprendre à parfois mieux gérer les temps faibles qu’il ne l’a fait par le passé. Car s’il peut casser la ligne à tout moment, et créer des déséquilibres offensifs, il a parfois cette tendance à vouloir trop souvent relancer depuis le parking. Le staff lui a dit, et Jalibert sait ce qu’il a à faire.

Derrière lui, Antoine Hastoy, semble présenter un profil plus sobre, plus similaire à… vous savez qui.

Capable de gérer, d’alterner, mais également de donner un coup de reins au besoin, le Rochelais devra en revanche faire preuve de caractère pour prendre la mesure du niveau international, lui qui est apparu encore un peu tendre lors des matchs de préparation.

Mais ne doutez pas d’un joueur qui, en dix mois chez les Maritimes, est passé d’ouvreur prometteur en provenance de Pau, à titulaire indiscutable et acteur principal du titre européen du Stade rochelais, avec notamment une finale XXL à Dublin face au Leinster.

Alors oui, les Bleus ont perdu gros avec la blessure de Ntamack. Mais il appartient désormais à Matthieu Jalibert et Antoine Hastoy, (qui ont des profils aussi différents que complémentaires, une aubaine pour le staff) d’assumer l’héritage du Toulousain.