Monaco
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

"Ce navire, c’est l’avenir": le Saint-Georges étoffe la flotte de la police maritime à Monaco

Première lame de sécurité du trait de côte de la Principauté, la Division de police maritime et aéroportuaire (DPMA) de la Sûreté publique a connu une mue considérable depuis cinq ans. Conséquence directe d’une vaste réforme initiée par le contrôleur général Richard Marangoni, dotant la police monégasque de plus d’effectifs et de moyens modernes, sa flotte a été consolidée de deux scooters des mers mais aussi renouvelée de deux navires.

Ainsi, la vieillissante Vigilante a été remplacée fin 2020 par une vedette bardée de nouvelles technologies, baptisée Princesse Gabriella. Pour la soutenir dans des missions toujours plus complexes de surveillance, d’assistance et de secours en Méditerranée, ce bateau de 24mètres armé d’une mitrailleuse Mag58 à la proue peut désormais compter sur le Saint-Georges, dont l’arrivée cet été a mis fin à seize années de bons et loyaux services du Libecciu.

"Ce navire, c’est une autre dimension"

Ce nouveau navire d’intervention rapide, long de 10mètres, a été inauguré ce mercredi par le prince Albert II, la princesse Charlène et Charlotte Casiraghi, marraine de la Sûreté publique. "Ce navire moderne et sophistiqué, c’est une autre dimension, c’est l’avenir, assure le commandant de police Isabelle Castelli, cheffe de la DPMA. Il permet de contrôler rapidement une embarcation qui poserait des difficultés pour la sécurité de la façade maritime et est davantage adapté au sauvetage en mer."

Opérationnelle en sept minutes et dotée de deux moteurs de 300 chevaux chacun, ce modèle Rafale 1000 conçu par la société Sillinger peut flirter au plus près des côtes escarpées. Et évoluer à une vitesse de pointe de 45 nœuds, soit 80km/h. "Pour nos missions héliport, pour l’escorte de la famille princière, il fallait aussi qu’on réponde à des exigences de sécurité nettement supérieures", poursuit-elle.

Le navire est, de fait, équipé de matériels de détection sophistiqués. La cabine de pilotage a été avancée de façon à pouvoir positionner sur l’arrière de l’embarcation plusieurs victimes allongées et deux accès latéraux permettent une récupération plus aisée des plongeurs ou des victimes.

Un baptême du feu fin juillet

Formés à l’utilisation du Saint-Georges, les fonctionnaires de la DPMA n’ont guère tardé à mettre en application leurs compétences à bord de la vedette.

Le 30 juillet dernier, Sébastien, Jean-Pierre, Guillaume et Thomas étaient dépêchés en mer pour secourir deux amis tombés d’un catamaran au large de Cap-d’Ail, alors qu’ils effectuaient une manœuvre de dessalage.

Si l’un des deux plaisanciers est parvenu à remonter à bord, dérivant à plus de 5km des côtes de Beaulieu-sur-Mer où il fut secouru, le second était livré à lui-même en pleine mer. Blessé au dos, qui plus est, après avoir été projeté contre le mât. Sous l’égide du Cross Med, et guidé par le pilote de l’hélicoptère de la Sécurité civile, les quatre agents monégasques repéraient la victime avant de la secourir dans des conditions dégradées: des creux de deux mètres et un vent d’Est de force 4. Après deux heures et demie passées dans l’eau, extrêmement affaibli mais conscient, le jeune homme était hissé à bord du Saint-Georges. "J’avais déjà dit au revoir à toute ma famille", glissa-t-il à ses quatre sauveteurs qui, ce mercredi, ont reçu du couple princier une lettre de félicitations signée par le ministre d’État.

Une solide coopération en mer entre la France et Monaco

Une intervention qui illustre la solide coopération technique et opérationnelle entre la Principauté et la France en Méditerranée, dont le cadre a été largement consolidé cet été avec la signature d’une convention bilatérale par les autorités des deux pays.

Outre le sauvetage et le secours en mer, ce partenariat peut se déployer dans bien d’autres domaines comme l’a rappelé Richard Marangoni dans son discours: "la lutte contre les trafics par voie maritime, contre le terrorisme; la prévention et répression des actes illicites contre la sécurité de la navigation maritime; la sûreté maritime et portuaire; la protection de l’environnement marin ou encore la formation."

Le chiffre

45

C’est la vitesse de pointe, en nœuds, de la vedette Saint-Georges. Cela représente 80km/h. Cette embarcation fait 10,16mètres de longueur pour 3,32mètres de largeur. D’un poids à pleine charge de 6.007kg, elle peut accueillir 12 personnes à son bord.