Monaco
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Cadavre découvert à La Gaude: un Niçois identifié comme le meurtrier présumé a été écroué

L’ombre du mystère qui planait sur la Gaude semble se dissiper. Depuis le 23 juin dernier, cette commune de la région niçoise était confrontée à une série de questions sordides: qui était cette personne dont le corps a été découvert, emmailloté, dans un secteur boisé et isolé de tout? A-t-elle été tuée? Par qui, pourquoi? Et quand?

Si certaines réponses restent en suspens, les gendarmes pensent avoir répondu à l’essentiel. Au prix de deux mois et demi d’enquête minutieuse, ils ont identifié non seulement la victime, mais aussi son meurtrier présumé. Tous deux niçois. Depuis vendredi soir, le principal suspect, âgé d’une trentaine d’années, dort en prison.

Tout avait commencé par une banale opération de débroussaillage, à la Gaude, un vendredi matin. Un corps gisait en contrebas du chemin de la Serpentine. Il était dissimulé entre des coussins, dans une couette, enveloppée d’une bâche et de ruban adhésif. Le corps était en état de décomposition avancée, si bien que l’autopsie n’avait pas permis d’identifier son sexe. Elle avait, en revanche, confirmé la présence de plusieurs coups de couteau.

L’ADN décisif

Le parquet de Grasse avait ouvert une information judiciaire, confiée à la section de recherches de Marseille, via son antenne de Fréjus. Le groupement de gendarmerie des Alpes-Maritimes lui avait apporté son soutien, avec la brigade des recherches de Grasse. L’ADN a apporté une aide décisive aux limiers de la gendarmerie.

Ils ont effet effectué des recherches en parentèle, afin de retrouver des proches de la victime. Et l’ADN a "matché". Son père figurait dans la base du fichier national des empreintes génétiques. Les militaires ont ainsi remonté la piste menant à un Niçois âgé de 49 ans. Ce dernier avait disparu depuis plusieurs semaines au moment des faits.

"Était-il seul?"

Les gendarmes ont identifié un autre niçois, habitant le même secteur. "Ils se connaissaient sans se fréquenter", précise le parquet de Grasse. Ce trentenaire a été interpellé mercredi matin, à son domicile. Il a été placé en garde à vue durant deux jours, puis déféré ce vendredi. Il a été mis en examen pour "meurtre" et "recel de cadavre", puis placé en détention.

Les gendarmes ont réalisé "une très belle enquête, parfaitement menée. Ils ont extrêmement bien travaillé", salue le parquet de Grasse. Le crime aurait donc été commis à Nice, à une quinzaine de kilomètres du lieu de la macabre découverte.

Les investigations ont écarté l’hypothèse d’un règlement de comptes. Aucun contentieux n’était connu entre la victime et l’auteur présumé. "Est-ce lui qui a transporté le corps? Était-il seul?" Sur ce point-là, le mystère reste pour l’heure entier.