Monaco
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Audit accablant sur la gestion des ports de Menton: la députée Alexandra Masson appelle à saisir la Justice

Près de 171.000 euros de frais non justifiés dont: 58.000 euros correspondant à des paiements CB ou virements émis (hôtel, restaurant, avion, parking, etc.), 11.000 euros de frais de séjours payés pour des voyages en Corse, Lettonie et Provence… Au fil des 79 pages du rapport d’audit réalisé par la société niçoise PKF Arsilon, il apparaît que Mathieu Messina aurait dépensé près d’un demi-million d’euros en notes de frais lorsqu’il était P.-D. G. des ports de Menton.

Une info rapportée par Nice-Matin qui alimente les conversations ce lundi matin dans la cité des citrons. Alors qu’elle s’apprête à enchaîner une série d’auditions, ce lundi après-midi à l’Assemblée nationale, dans le cadre sa fonction de rapporteur sur le budget aérien, Alexandra Masson a découvert, comme bon nombre de Mentonnais, les résultats de l’audit concernant la gestion de la SPL des ports de Menton.

"Quand je vois des choses comme cela, ça me peine énormément, lâche la députée de la 4e circonscription. Les gens doivent supporter la hausse de la taxe foncière, de l’inflation etc. En six mois, le représentant de la SPL a dépensé de manière délirante autant d’argent dans des futilités qui ne sont, a priori, pas liées à l’activité de la SPL. Et c’est l’argent des Mentonnais que nous parlons, c’est très violent pour eux."

Un contrôle budgétaire de la Chambre régionale des comptes

Depuis le 6 mars 2023, la députée révèle avoir écrit onze courriers à la préfecture sur différents dysfonctionnements, dont la gestion de la SPL, liés à la Ville de Menton.

La députée dénonce le "comportement léger" du maire, Yves Juhel, prétendant qu’il serait en possession de l’audit en question depuis le 27 juillet et qu’il n’a pas réagi en conséquence.

"Yves Juhel soutient Mathieu Messina depuis longtemps mais là ce n’est plus possible. Il doit se porter partie civile et doit saisir la justice sur les infractions possibles qui ressortent de cet audit. Le Département doit aussi alerter le procureur puisqu’il détient 20% de la SPL."

Alexandra Masson a adressé ce lundi un courrier au préfet des Alpes-Maritimes. Elle compte déclencher un article 40 auprès du procureur de la république et souhaite que la Chambre régionale des comptes exerce "un contrôle budgétaire sur la SPL." Une appellation pour évoquer une mise sous tutelle.