Monaco
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

À la rencontre de Nilufer Bahadir, une Cannoise bientôt championne du monde de la frite?

Voilà une Cannoise hors du commun qui s’apprête à faire parler d’elle d’une manière inédite. Elle n’est ni actrice ni réalisatrice, mais son art a le pouvoir de rassembler et de ravir les papilles: Nilufer Bahadir est une experte… de la frite.

La bouche pleine!

Oui, vous avez bien lu. Cette Cannoise passionnée prendra en octobre, la route vers Arras (Pas-de-Calais), pour représenter la France et Cannes au Championnat du Monde de la Frite. Un rendez-vous international où elle compte bien faire croustiller la concurrence et montrer que la gastronomie française a plus d’une frite dans son sac!

D’abord goûter… Nilufer ne le voyait pas autrement. C’est donc la bouche pleine que cette interview a commencé. Verdict: délicieux...

Dès la première bouchée, la couche externe croustillante et dorée cède la place à une chair tendre et moelleuse. Un équilibre délicat entre le croustillant de l’extérieur et la douceur de l’intérieur.

Le sel, en surface, réveille les papilles, tandis que la saveur subtile de la pomme de terre fond en bouche. C’est simple, mais indéniablement satisfaisant. "J’ai toujours mangé des frites et j’ai toujours adoré ça. Normal que je mette un soin absolu à les cuisiner..."

Quelle pomme de terre, quelle taille, quelle cuisson? Bien sûr nous avions des questions...

Sur le choix de la pomme de terre d’abord. "Elles viennent du Nord et nous les récupérons au MIN à 4 heures du matin. Ce sont les petites cousines des Binjes", explique Mehdi, son époux. "La pomme de terre idéale pour les frites doit avoir 20% d’eau en moins. C’est cela qui donne le croustillant..."

Et l’épluchage du coup? "À l’ancienne avec un économe de chez Casto", explique Nilufer.

La coupe: "Il y a un calibre", dit-elle en montrant le coupeur. Des frites de 7-8 centimètres environ et de 10 millimètres de côté.

L’huile: "Le blanc de bœuf bien sûr!!!"

La cuisson: "en deux fois... Le secret, c’est aussi le temps d’attente..."

Et puis, il y a ce cornet, que Nilufer a voulu très spécial: "Déjà il est personnalisé du nom de mon stand: la Frite d’or. Et puis il a des petits trous pour que même les frites du dessous gardent leur croustillant. Enfin, un compartiment pour la sauce..."

Voilà! Et, pour info, un cornet de frites basique vaut 4,50 euros sur le marché.

Le stand "La Frite d’or" est présent les jours de marché (sauf le mercredi) sur Forville, en face de Monoprix.