Monaco
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

"500 habitations, ce n’était pas adapté", Gattières abandonne le projet de logements aux Bréguières

Un projet en chasse un autre. Lors du dernier conseil municipal de Gattières, la maire, Pascale Guit, a "éclairci" la situation concernant le quartier des Bréguières: "Le projet du collège va se substituer aux habitations qui étaient prévues." En effet, la zone d’aménagement concertée (ZAC) attendue dans ce secteur a été abandonnée.

"Pas équilibré"

Ce sont deux délibérations à l’ordre du jour du conseil municipal, lundi soir, qui ont fait réagir Jean-Michel Truglio, chef de file de l’opposition. La première concernait la cession de terrains communaux pour 470.900 euros, au département des Alpes-Maritimes, en vue de créer le futur collège de la rive droite. La seconde, un avenant pour clôturer le protocole de partenariat dans le secteur des Bréguières.

Jean-Michel-Truglio a annoncé: "Notre groupe s’abstiendra de voter pour ces deux délibérations. Les Bréguières, on en parle chaque année. Et à chaque fois, on nous parle d’un cadre de vie apaisé, de logements qualitatifs, d’une crèche, d’un collège, etc. On ne parle jamais de l’impact sur les axes routiers (La Baronne et le chemin de Provence), qui sont actuellement déjà saturés aux heures de pointe."

En effet, le projet de ZAC aux Bréguières est un vieux serpent de mer. En 2017, il a été présenté aux habitants du quartier comme un projet immobilier "éco-hameau" de 350 logements.

La maire a répondu à Jean-Michel Truglio le soir du conseil: "En fait, le collège va se substituer aux habitations prévues. On ne fera que le collège, dans la zone des Bréguières. On a fait ce choix-là car justement, les structures routières sont insuffisantes. C’était en effet un projet de longue haleine et heureusement que l’administration est un peu longue parfois, car si elle ne l’avait pas été, on aura déjà ce quartier sorti de terre à Gattières." Pascale Guit a souligné le fait que "le projet des Bréguières n’était pas équilibré." La raison principale? L’absence de barreau traversant.

"Aucune étude sur l’impact routier"

Mais abandonner le projet n’a pas été suffisant pour faire changer d’avis l’oppposition. "On aura quand même des bus, 700 collégiens et les parents d’élèves qui vont venir...", a dressé Jean-Michel Truglio. "Et ce seront pour 80% d’entre eux, des collégiens venant des communes alentour. Ce qu’on reproche dans ce projet-là, et notamment à la Métropole, c’est le manque d’étude sur l’impact qu’il va y avoir sur la route."

Pascale Guit a annoncé avoir "une réunion prochainement" avec les propriétaires du haut de secteur. "Pour qu’on arrive à joindre la route que va créer le département pour accéder au collège, avec la route que va créer le propriétaire."

Le groupe politique "Gattières Sérénité", dissocié de la majorité, s’est également abstenu.