France
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Retour inimaginable des réfugiés syriens dans leur pays

Des milliers d'Ukrainiens rentrent progressivement, maisquatre mois après l'invasion russe,des réfugiés syrienssont toujours là. Je ne songe guère à retourner au Japon. ,Cela fait 11 ans que la crise a commencé en Syrie. 92,8% d'entre eux n'y retourneront pas dans les 12 prochains mois, révèle une étude récente du Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR).

Il s'agit de la septième enquête depuis 2017 et seuls 1,7 % des 2 800 réfugiés interrogés (janvier et février en Égypte, Jordanie, Liban et Irak) y ont pensé. Cela montre que c'est le cas. Chiffres de l'édition précédente (2,4%). Seul un tiers souhaite retourner en Syrie dans les cinq prochaines années. Les préoccupations sécuritaires et le manque de survie sont les premiers obstacles au retour cités par ces Syriens, qui ont exilé 6,7 millions de personnes.

1,5 million de Syriens menacent d'être expulsés vers le Liban

L'administration de Bachar al-Assad rappelle que les portes sont grandes ouvertes et que le pays est sûr. , Certaines ONG alertent régulièrement sur le fait que les autorités ont arrêté , torturant ou faisant disparaître des réfugiés, qu'ils soient ou non retournés volontairement chez eux. Sur le plan économique, les pays sanctionnés sont exsangue, lents à se redresser et 90 % de leurs habitants vivent en dessous du seuil de pauvreté. Douleur humanitaire que 12,4 millions de Syriens ne peuvent pas manger à leur faim. Dans le nord-est, au-delà du contrôle de Damas, les conditions sécuritaires et humanitaires compromettent également les tentatives de retour. Selon les Nations Unies, 4,1 millions de personnes ont besoin d'aide et de protection.

Dans ces circonstances, le nombre de réfugiés syriens interrogés augmente (77 % contre 69 %) et malgré une hostilité croissante, l'hôte souhaite rester dans le pays. Le Liban, qui compte le plus grand nombre de réfugiés par habitant au monde, menace d'expulser 1,5 million de Syriens qui l'hébergent si la communauté internationale ne soutient pas leur rapatriement. "Le Liban n'est plus en mesure de supporter un tel fardeau."Le Premier ministre Najib Mikati a plaidé le 20 juin face à la crise économique extrêmement grave.

La générosité des donateurs s'amenuise

En Turquie, où l'inflation a atteint 70 % et les monnaies se déprécient, Recep Tayyip Erdogan s'est porté volontaire début mai. "Le retour d'un million"Les Syriens sont rentrés chez eux sur les 3,7 millions hébergés dans le sol. La question est très politique avant la présidentielle de juin 2023. Ankara regarde vers le nord-ouest de la Syrie. Là-bas, des troupes déploient des troupes et menacent d'intervenir chez les Kurdes et d'y installer ces réfugiés syriens.

Le HCR estime que le niveau d'instabilité en Syrie ne permet pas des retours volontaires à grande échelle et exhorte la communauté internationale à maintenir son soutien aux pays d'accueil. Cependant, la générosité des donateurs est en baisse. La 6e conférence des donateurs en mai nous a permis de mobiliser 6,7 milliards de dollars entre 2022 et 2023, loin des 10,5 milliards de dollars attendus.