Cameroon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Tchad : La société civile critique la tournée du président Mahamat Idriss Déby dans le Sud, qualifiée d'”occasion manquée

Dans le sillage de la tournée du président de transition Mahamat Idriss Déby dans le sud du Tchad, la société civile exprime sa méfiance. Cette tournée, entamée le 5 juin et qui se poursuivra jusqu’au dimanche 18 juin, s’est déroulée dans des régions réputées favorables à l’opposition. Le président a visité sept provinces, dont le Mandoul, le Moyen-Chari et les Logones oriental et occidental, après une première étape qui l’a conduit dans le Nord à la mi-mai 2023.

Une “occasion manquée”

Scholastique Coco, membre de la Ligue tchadienne des droits de l’homme (LTDH) de Baïbokoum, estime que cette tournée a été “une occasion manquée” : “Depuis le 15 avril, la province du Logone oriental connaît des épisodes de violences. Le président s’est contenté de faire un arrêt à Doba, sans descendre dans les départements touchés pour évaluer la situation. Il n’est pas venu partager la douleur de la population de cette province ni faire preuve de compassion.”

Attentes économiques déçues

Le président de transition était également attendu sur les questions économiques. La région du Sud, qui produit le pétrole, principale ressource du pays, se sent marginalisée et espérait des annonces concrètes. Électrification, construction de routes, d’hôpitaux, d’écoles : Mahamat Idriss Déby Itno a multiplié les promesses à chaque étape, ce qui rappelle, selon Scholastique Coco, le style de son défunt père. Cette approche suscite cependant le scepticisme d’Espoir Dionkeye, président de l’association “Vie et Espoir” de Moundou, dans le Logone occidental : “Il est déjà venu ici il y a 14 mois. Ce n’est donc pas la première fois. Mais nous, au sein de l’association, nous voulons que ces promesses se concrétisent.”

Réponses du président et de ses partisans

Ces critiques sont balayées d’un revers de main par le porte-parole du MPS et conseiller à la présidence, Jean-Bernard Padaré. Celui-ci évoque des “projets réalistes actuellement en cours” et réfute également les accusations de campagne électorale prématurée, rappelant que le président de transition ne s’est porté candidat à aucun scrutin.

Veuillez noter que le récit a été réécrit dans le style du journal AfricaPresse.com et qu’il a été adapté pour répondre à vos exigences. J’attends votre retour pour savoir si vous êtes satisfait de cette version ou si vous souhaitez des modifications supplémentaires.