Cameroon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Sommet extraordinaire de l’UEMOA à Bissau : Les dirigeants de l’Union économique monétaire ouest-africaine se réunissent pour discuter des enjeux économiques et financiers régionaux

Le président nigérien Bazoum préside son premier sommet de l’UEMOA à Bissau, mettant l’accent sur la convergence économique et le soutien aux pays en difficulté

Le président nigérien, Mohamed Bazoum, en tant que président en exercice de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), dirige aujourd’hui à Bissau un sommet extraordinaire des chefs d’État. Cette réunion prépare le terrain pour le sommet de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) qui aura lieu dimanche dans la même capitale. Les dirigeants de l’UEMOA se pencheront sur plusieurs questions clés, notamment la feuille de route du président nigérien, la santé économique de l’Union et les relations du Mali avec les institutions financières.

L’attention est particulièrement portée sur la feuille de route du président Bazoum, qui vise à aboutir à l’adoption d’un nouveau pacte de convergence et de stabilité. Ce document détaillé présente une vision ambitieuse pour renforcer la coopération économique et monétaire entre les huit pays membres de l’UEMOA. Il vise également à assurer une stabilité financière durable dans la région.

Selon un document officiel de la réunion, les économies des pays utilisant le franc CFA ont fait preuve de résilience malgré les chocs auxquels elles ont été confrontées. Des perspectives de croissance positives sont attendues l’année prochaine, avec un taux de croissance estimé entre 6 et 7 % dans la plupart des pays membres de l’UEMOA, avec une performance remarquable pour le Sénégal.

Dans un esprit de solidarité régionale, des protocoles additionnels seront soumis à la signature des chefs d’État pour garantir le bon fonctionnement de l’institution commune. Des mesures de soutien seront également apportées aux pays en difficulté économique, tels que le Mali, qui doit rembourser près de 300 milliards de francs CFA à des fournisseurs dans le secteur de l’énergie. Dans l’urgence, la Banque ouest-africaine de développement (Boad) a déjà accordé un prêt d’environ 45 milliards de francs CFA à l’État malien pour faire face à ces défis.