Cameroon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Sanctions contre les opérateurs mobiles au Cameroun : Une amende de six milliards de FCFA pour une mauvaise qualité de service

L’Agence de Régulation des Télécommunications (ART) a pris une décision radicale en sanctionnant les entreprises de téléphonie mobile exerçant au Cameroun. MTN Cameroun, Orange Cameroun, Viettel et Camtel, l’opérateur para-public, devront collectivement s’acquitter d’une amende totale de six milliards de FCFA en raison de la médiocre qualité de leurs services ainsi que des coûts excessifs imposés aux consommateurs.

Ces sanctions ont été annoncées le jeudi 25 mai à la suite d’une vague de protestations de la part des consommateurs concernant les tarifs élevés et la qualité insatisfaisante des services offerts par ces opérateurs. Les actions prises par l’ART témoignent d’une volonté des autorités d’écouter les préoccupations des consommateurs et d’encourager les opérateurs téléphoniques à respecter leurs droits.

David Eboutou, initiateur du mouvement de boycott citoyen en avril dernier, exprime sa satisfaction quant à ces sanctions, affirmant que cela confirme la légitimité de leur action. Le mouvement consistait à mettre les téléphones en mode avion entre 12h00 et 14h00 afin d’empêcher toute activité d’appel ou de réception via les téléphones mobiles. Cette amende de six milliards de FCFA versée aux autorités publiques est un résultat encourageant pour les consommateurs mobilisés.

Alphonse Abena, président d’une association de consommateurs, se dit également satisfait de ces mesures, mais appelle le régulateur et l’État à maintenir la pression sur les entreprises de téléphonie mobile. Il insiste sur la nécessité d’une baisse des coûts de communication et des tarifs d’accès à Internet afin de compenser les préjudices subis par les consommateurs camerounais au fil des mois et des années. Il encourage les autorités à envisager des sanctions plus sévères si des changements significatifs ne sont pas observés à moyen terme.

En réponse aux préoccupations des consommateurs, chaque opérateur a déclaré avoir pris connaissance des plaintes et s’est engagé à y répondre rapidement. Les initiateurs du mouvement de boycott ont décidé de lever progressivement leur appel au mode avion, accordant ainsi le bénéfice du doute aux opérateurs. Toutefois, il est important de rester vigilant quant aux actions futures de ces entreprises pour s’assurer qu’elles respectent véritablement les droits des consommateurs.