Cameroon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

« Quand vous recevez des messages comme ça, c’est dégoûtant » déplore Youssoufa Moukoko

Le joueur d’origine camerounaise a dénoncé les insultes proférées à son encontre et à celle de Jessic Ngankam après le match nul face à Israël.

La coupe d’Europe 2023 (Euro) des moins de 23 ans est en cours. L’Allemagne a joué contre Israël le 22 juin passé. Si le match s’est soldé par un match nul, il s’est prolongé sur les réseaux sociaux.

Cette prolongation a été marquée par des propos racistes à l’encontre du joueur d’origine camerounaise Youssoufa Moukoko et de son coéquipier Jessic Ngankam. Tous deux ont manqué un penalty au cours du match.

Face au déchaînement d’insultes racistes, Youssofa Moukoko est monté au créneaux pour exprimer son indignation face à la réaction des supporters, « Si nous gagnons, nous sommes tous des Allemands,» a-t-il lancé à l’issue de la rencontre. «Si nous perdons, ces commentaires de singe viennent. Jessic les a eus, je les ai eus. Des choses comme ça n’ont tout simplement pas leur place dans le football.»

« Nous essayons d’aider l’équipe, a ajouté Moukoko. Quand vous recevez des messages comme ça, c’est dégoûtant. Cette fois, ça fait mal. Maintenant, ça suffit. »

Moukoko a reçu le soutien de son club, Borussia Dortmund  sur Twitter, tout comme Ngankam, défendu par son club, Hertha Berlin. « La famille Borussia est derrière toi, Youssoufa,» a écrit le BVB. «Nous condamnons les propos racistes tenus contre Youssoufa Moukoko et son coéquipier Jessic Ngankam après le match. Reste fort! »

« Reste fort! Dégoûtant et méprisable », a écrit le Hertha. « Pas de place pour le racisme et la discrimination. Nous sommes derrière vous, Jessic et Youssoufa »

L’entraineur des U23 de la National manchafft, Antonio Di Salvo a également condamné les insultes. « Il devrait y avoir une sanction, c’est absurde. Ce sont des gars qui aiment jouer pour l’Allemagne, qui sont allemands et qui donnent tout pour le pays. Toute forme de racisme et de discrimination, ce sont les bas-fonds, ce n’est pas possible. »