Cameroon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Mutinerie en Russie : Les combattants de Wagner renoncent à leur avancée vers Moscou

Retour au camp : Les soldats du groupe Wagner font demi-tour après des tensions internes

Le fondateur du groupe de sécurité privé Wagner, Evguéni Prigojine, a annoncé que les soldats du groupe, qui se dirigeaient vers Moscou, faisaient “demi-tour et repartaient”. Selon lui, les soldats de Wagner regagneront leurs points de déploiement, mettant ainsi fin à leur marche en direction de la capitale russe.

Cette décision survient après une série d’événements tendus. Le 23 juin, des fichiers audio attribués à Evguéni Prigojine ont été publiés sur la chaîne Telegram, dans lesquels il accusait la direction militaire du pays d’avoir attaqué les camps arrières de Wagner. Le ministère russe de la Défense et le Service fédéral de sécurité (FSB) ont tous deux rejeté ces accusations.

En réponse à ces développements, le FSB a ouvert une enquête pénale pour appel à une mutinerie armée et a appelé les combattants de Wagner à désobéir aux ordres de Prigojine et à prendre des mesures pour l’interpeller. Le président russe, Vladimir Poutine, a qualifié les actions des rebelles d’aventure criminelle et de trahison, promettant de prendre des mesures sévères contre ceux qui emploient des méthodes terroristes et le chantage.

Afin de prévenir d’éventuels attentats, un régime d’opération antiterroriste a été décrété dans les régions de Moscou et de Voronej, ainsi que dans la capitale du pays. Des mesures de sécurité ont également été renforcées dans plusieurs autres régions, dont Lipetsk, Nijni Novgorod, Briansk, Kirov et Koursk.

Mutinerie en Russie : Les combattants de Wagner renoncent à leur avancée vers Moscou

Une mutinerie secoue actuellement la Russie, alors que les combattants du groupe de sécurité privé Wagner ont décidé de renoncer à leur avancée vers Moscou. Evguéni Prigojine, fondateur du groupe, a annoncé que les soldats de Wagner faisaient “demi-tour et repartaient” pour regagner leurs points de déploiement.

La situation a été marquée par des tensions internes. Des fichiers audio attribués à Prigojine ont été diffusés le 23 juin sur la chaîne Telegram, dans lesquels il accusait la direction militaire russe d’avoir attaqué les camps arrières de Wagner. Toutefois, le ministère russe de la Défense et le Service fédéral de sécurité (FSB) ont rejeté ces allégations.

Le FSB a ouvert une enquête pénale pour appel à une mutinerie armée et a appelé les combattants de Wagner à désobéir aux ordres de Prigojine. De son côté, le président Vladimir Poutine a condamné ces actions comme une “aventure criminelle” et une trahison envers la Russie. Il a promis de prendre des mesures sévères contre ceux qui utilisent des méthodes terroristes et le chantage.

Face à cette situation, un régime d’opération antiterroriste a été instauré dans les régions de Moscou et de Voronej, ainsi qu’à la capitale du pays. Des mesures de sécurité ont également été renforcées dans plusieurs autres régions, notamment à Lipetsk, Nijni Novgorod, Briansk, Kirov et Koursk.