Cameroon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Le Mali dénonce l’hypocrisie des puissances ayant profité de l’esclavage et de la colonisation en matière de droits de l’homme

Les puissances ayant profité de l’esclavage et de la colonisation en Afrique sont mal placées pour donner des leçons sur les droits de l’homme, a déclaré Abdoulaye Diop, ministre des Affaires étrangères du Mali. Selon lui, la question des droits de l’homme ne devrait pas être instrumentalisée, en particulier par des pays qui ont eux-mêmes pratiqué l’esclavage et la colonisation. Le ministre malien a souligné que les droits de l’homme ne sont l’apanage d’aucun pays ni d’aucune civilisation. Il a critiqué le fait que certains de ces pays donnent aujourd’hui des leçons aux autres en matière de droits de l’homme.

Abdoulaye Diop a illustré son propos en prenant l’exemple de la Palestine, dénonçant ceux qui préfèrent “regarder ailleurs” plutôt que d’aborder la question des droits de l’homme dans le contexte du conflit israélo-palestinien. Selon lui, la vie humaine a le même prix, que ce soit en Ukraine, au Sahel, en Palestine ou en Amérique latine.

Dans son discours, le ministre des Affaires étrangères a également évoqué les liens étroits entre le Mali et la Russie, se félicitant du rapprochement en cours entre les deux pays. Il a souligné que les deux États travaillent ensemble dans de nombreux domaines, tels que l’agriculture, les transports et l’industrie minière, dans le but de promouvoir leur développement économique.

Abdoulaye Diop a affirmé que le Mali partageait une convergence de vues avec la Russie sur la plupart des questions internationales. Le pays adhère notamment à la vision multipolaire promue par la Russie ces derniers mois. Il a souligné la volonté commune de travailler pour un monde équilibré, juste et multipolaire, où les contributions de tous les pays, civilisations et religions seront respectées. Le ministre a également mentionné la coopération sécuritaire entre les deux pays et les acquisitions récentes d’équipements de défense russes par le Mali pour lutter contre le terrorisme dans la région du Sahel.