Cameroon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

L’optimisme règne à Kinshasa à l’approche des Jeux de la Francophonie

IX Jeux de la Francophonie

De gauche à droite, Zeina Mina, Directrice du Comité des Jeux de la Francophonie, Patrick Muyaya, ministre congolais de la Communication, Caroline de St-Hilaire, administratrice de l'OIF, et Isidore Kwandja, directeur du Comité national des Jeux de la Francophonie.

À l’aube de l’ouverture des IXe Jeux de la Francophonie, une ambiance empreinte d’optimisme et de satisfaction régnait à Kinshasa ce mercredi 26 juillet. Les acteurs impliqués dans l’organisation de cet événement étaient convaincus que la capitale de la RD Congo était prête à relever ce grand défi. Isidore Kwandja, le directeur du Comité national des Jeux de la Francophonie, exprimait sa joie en déclarant : “Nous les avons attendus longtemps et nous y voilà.” Le coup d’envoi officiel est prévu pour ce vendredi 28 juillet.

Malgré un retard de deux heures sur l’horaire prévu pour la conférence de presse des organisateurs, l’enthousiasme l’emportait sur les doutes qui avaient longtemps entouré la capacité de la RD Congo à organiser un tel événement. Selon Zeina Mina, Directrice du Comité des Jeux de la Francophonie et ancienne athlète olympique libanaise, les infrastructures sont de qualité et parfaitement préparées pour accueillir les épreuves sportives et culturelles. Daniel Zielinski, chef de la délégation française, a également salué les efforts de construction et de rénovation accomplis par les autorités congolaises.

Le gouvernement congolais a largement investi dans la préparation de cet événement majeur. Patrick Muyaya, ministre congolais de la Communication et porte-parole du gouvernement, a révélé que le pays n’avait jamais autant misé sur le sport depuis son indépendance. Un investissement de l’ordre de 66 millions d’euros a été mobilisé pour relever les défis organisationnels, logistiques et sécuritaires. L’Organisation internationale de la Francophonie a apporté son soutien en formant des milliers de policiers chargés de veiller à la sécurité des athlètes et des sites. Malgré cela, le Québec et le Luxembourg ont choisi de ne pas participer à ces Jeux de la Francophonie.

Trente-six délégations se préparent à converger vers Kinshasa d’ici vendredi, pour participer à cette célébration de la diversité et de l’égalité des chances. La ministre française des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, sera également présente lors de cette grandiose manifestation sportive et culturelle. Les regards sont maintenant tournés vers l’ouverture officielle des Jeux de la Francophonie, avec l’espoir que Kinshasa brille de tous ses feux et offre un spectacle mémorable à l’ensemble des participants et des spectateurs.