Cameroon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

L’ANBG propose une formation en intelligence artificielle en France aux bacheliers

(Le Nouveau Gabon) – L’Agence nationale des bourses du Gabon (ANBG) met à la disposition des bacheliers des séries scientifiques et techniques (C, D, S, E, STT) de la session juin 2023, intéressés par des études dans le domaine des nouvelles technologies de l’information et de la communication, 20 bourses d’études pour des formations en « intelligence artificielle », informe l’Agence.

La formation va se dérouler à Aivancity School For Technology, Business & Society de Cachan en France, une école de l’intelligence artificielle (IA) et de la data, au titre de l’année académique 2023 -2024.

Pour en bénéficier, il faut être de nationalité gabonaise, être âgé de 24 ans au plus, avoir fait une demande de bourse sur eBourse, avoir obtenu le baccalauréat au 1er tour avec une moyenne supérieure ou égale à 12/20 et avoir obtenu une moyenne annuelle supérieure ou égale à 10/20 en classe de terminale. Les dossiers de candidature doivent être déposés au service courrier de l’ANBG, au plus tard le 10 juillet 2023.

Cette offre de bourse est faite dans un contexte où l’intelligence artificielle est de plus en plus développée dans le monde. Selon Désiré Kammogné, directeur en développement chez Wise Host, une entreprise spécialisée dans le développement de logiciels, « la formation en intelligence artificielle revêt une importance cruciale dans notre société moderne. Car, elle favorise l’innovation et la compétitivité dans divers secteurs économiques notamment ».

Pour lui, les pays et les entreprises « qui investissent dans la formation en IA sont mieux préparés pour tirer parti de cette technologie et gagner un avantage concurrentiel. Elles peuvent automatiser des tâches, améliorer la précision des prévisions, optimiser les processus de production et offrir des produits et services plus personnalisés. La formation en IA permet donc aux individus et aux entreprises de rester à la pointe de l’innovation et d’anticiper les tendances futures », explique Désiré Kammogné.

Le Nouveau Gabon : SG