Cameroon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Échec de la médiation africaine en Ukraine : Les dirigeants africains n’obtiennent pas de progrès vers la paix

Azali Assoumani (a gauche), Volodymyr Zelensky et Cyril Ramaphosa

Azali Assoumani (a gauche), Volodymyr Zelensky et Cyril Ramaphosa (a droite)

Dans cet article, nous rapportons le rejet de la médiation africaine par le président ukrainien Volodymyr Zelensky lors de la visite de la délégation africaine à Kiev. La mission de médiation s’est terminée sans avancées significatives pour la paix dans le conflit en Ukraine. Les dirigeants africains, composés de quatre chefs d’État et de trois autres représentants, ont exprimé leur volonté de rencontrer le président Zelensky, mais sans obtenir de garanties pour des négociations ou un cessez-le-feu. Malgré cela, la délégation africaine maintient sa détermination à poursuivre ses efforts pour trouver une solution pacifique.

Le président Zelensky refuse les négociations et met en garde contre la puissance croissante de la Russie

Le président Zelensky a clairement exprimé son opposition à toute négociation avec la Russie dans l’immédiat, arguant que cela ne ferait que renforcer la puissance de l’occupant russe en Ukraine. Il a souligné que la Russie pourrait utiliser cette opportunité pour se réarmer et continuer à agresser l’Ukraine. Malgré la demande des dirigeants africains pour un cessez-le-feu et des pourparlers, Zelensky reste ferme dans sa position. Les discussions sur l’approvisionnement en céréales depuis la mer Noire vers l’Afrique n’ont pas réussi à réchauffer le climat des pourparlers.

La délégation africaine déterminée malgré les obstacles

Malgré les obstacles rencontrés tout au long de leur visite, les dirigeants africains restent déterminés à trouver une solution pacifique en Ukraine. Le président sud-africain, Cyril Ramaphosa, a déclaré qu’ils avaient eu des discussions franches et détaillées avec Zelensky, abordant de nombreux sujets. Ramaphosa a également exprimé sa volonté de rencontrer le président russe Poutine lors de leur prochaine étape à Saint-Pétersbourg. La délégation africaine a cependant exprimé sa déception quant au manque d’écoute de leurs préoccupations par les dirigeants ukrainiens.

Incidents diplomatiques et tensions lors de la visite

La visite de la délégation africaine en Ukraine a été marquée par des incidents diplomatiques et des tensions croissantes. L’arrivée de la délégation à Kiev a été précédée d’un incident à Varsovie, où les membres de la sécurité du président sud-africain ont été retenus à l’aéroport, entraînant des accusations de racisme de la part de l’équipe de sécurité. De plus, la délégation a été forcée de se réfugier dans un bunker en raison des missiles russes lancés sur Kiev. Ces événements soulignent les défis auxquels sont confrontées les tentatives de médiation africaine dans ce conflit complexe.