Cameroon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Cameroun-rentrée scolaire 2023 : deux enseignants tués dans le Nord-Ouest

Ils ont été ciblés et abattus non loin de Ijim Mountain alors qu’ils revenaient d’une réunion consacrée à la rentrée scolaire qui se tenait au chef-lieu de l’arrondissement de Belo, département du Boyo.

Deux enseignants du primaire ont été tués dans la région du Nord-Ouest en marge de la rentrée scolaire qui a lieu ce lundi 04 septembre 2023. De sources médiatiques locales, ce sont Eric Denis Fonjang, directeur de l’école publique de Soalam à Mbessa et Ndim John Budji. Ils ont été arrachés à la vie samedi dernier alors qu’ils revenaient d’une rencontre tenue avec des collègues à l’inspection de l’Education de leur arrondissement, une réunion relative à la rentrée scolaire de ce jour, peut-on lire sur le blog mimimefoinfos.

L’acte n’a pas été revendiqué. Mais, selon les témoignages recueillis par la même source, les séparatistes qui sévissent dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest depuis plus de six ans sont pointés du doigt. A l’approche de la rentrée scolaire du 04 septembre 2023, ils ont menacé de perturber le rendez-vous dans les deux régions, demandant à ne pas ouvrir les écoles publiques. Le mot d’ordre qu’il aurait imposé serait de faire inscrire les élèves dans des écoles privées dont les leurs où ils dispenseront es enseignements hors programme et où ils feraient l’apologie de l’irrédentisme.

Il y a quelques jours, les leaders religieux ont appelé les acteurs de la crise dans les deux régions, en particulier les séparatistes et les forces de défense et de sécurité à laisser les enfants aller à l’école. Mgr Andrew Nkea, archevêque de Bamenda et président de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun a martelé que pourvu que les enfants partent à l’école, peu importe si ces écoles sont publiques ou privées. Le prélat a par ailleurs lancé un appel à l’aide pour financer la rentrée scolaire des enfants issus des familles démunies, celles qui éprouvent des difficultés pour inscrire leurs enfants dans des établissements privés.