Cameroon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Cameroun : les acteurs de l’écosystème conseillent la coopération pour le développement de l’entrepreneuriat féminin

Quelques acteurs de l’écosystème entrepreneurial réunis le 16 juin 2023, ont discuté des défis auxquels sont confrontées les femmes. Également montrer l’impact sur la croissance économique si ces défis venaient à être surmontés.

A l’initiative de la Fondation Denis et Lenora, certains acteurs ont discuté de la : « contribution de l’entrepreneuriat féminin à la croissance économique ». Il s’agissait de débattre des moyens par lesquels, les femmes entrepreneures peuvent surmonter les défis auxquels elles sont confrontées dans le développement de leurs entreprises.

Réagissant sur la question, la coordonnatrice de l’ONG Partenariat France & Afrique pour le Codéveloppement (PFAC) Pauline Eyebe Effa estime que, l’engagement solitaire des femmes dans l’entrepreneuriat peut s’avérer violent parce qu’elles ont tellement de choses à supporter que seule ce n’est pas évident. Elle propose : « l’entrepreneuriat collectif qui est un modèle adapté à notre réalité ». Pour elle, entreprendre individuellement c’est se maintenir dans la fragilité.

Dans l’économie sociale et solidaire que propose Pauline Eyebe Effa, chacune doit avoir son projet managérial. Il s’agit de partir dans le cadre collectif avec : « mon entreprise, penser à l’impact individuel des personnes qui vont se renforcer dans un cadre collectif pour pouvoir grandir et changer d’échelle », souligne la coordonnatrice du PFAC.

Pour y parvenir, les acteurs préconisent, de mettre les femmes entrepreneures dans un cadre d’accompagnement et leur apporter des outils pour grandir. Ils recommandent de considérer l’aspect genre dans l’octroi des crédits. Faciliter l’accès aux ressources matérielles, financières physiques et intellectuelles pour stimuler leurs activités entrepreneuriales et professionnelles et contribuer ainsi à la croissance économique.

D’après le rapport présenté par le Dr Jean Cédric Kouam, directeur adjoint des affaires économiques à Nkafu Policy Institute : « si les femmes sont plus impliquées dans le secteur agricole, ou si la croissance annuelle des femmes dans les secteurs agricoles, les services et le secteur entrepreneurial augmente de 10% chaque année, on pourra atteindre une croissance proche de 2 chiffres d’ici 2030 ».

Mais pour cela, il faut promouvoir, précise-t-il, le développement rural, le développement des coopératives et la coopération entre les coopératives. Mettre l’accent sur les entrepreneurs collectifs et sur l’entrepreneuriat social et solidaire. « Cela peut avoir un impact positif sur la participation économique des femmes à la croissance économique ».