Cameroon
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Algérie-Chine : Une visite d’État historique renforce les liens entre les deux nations

Le président Tebboune est chaleureusement accueilli en visite à Pékin, marquant un moment historique dans les relations algéro-chinoises.

Le mardi 18 juillet, le président algérien Abdelmadjid Tebboune s’est rendu à Pékin pour une visite d’État sans précédent. Il s’agit de la première visite officielle d’un chef d’État algérien en Chine depuis 17 ans. Cette rencontre a été marquée par une ambiance conviviale, avec des discussions constructives entre le président chinois Xi Jinping et son homologue algérien. Le dirigeant chinois a affirmé la volonté de son pays de renforcer les échanges et la coopération avec l’Algérie, notamment en matière de communications stratégiques.

Renforcement des partenariats grâce à 19 accords signés dans divers domaines

Lors de cette visite, pas moins de dix ministres algériens ont accompagné le président Tebboune, soulignant ainsi l’importance accordée à cette coopération. À l’issue d’une réunion élargie aux délégations, les deux dirigeants ont signé 19 mémorandums d’entente couvrant des secteurs clés tels que le commerce, le transport ferroviaire et l’agriculture. D’autres accords sont en vue avant la fin de cette visite de cinq jours, impliquant des représentants de grandes entreprises comme Mobilis ou Sonatrach.

Pékin, principal partenaire commercial d’Alger

L’Algérie considère la Chine comme son principal partenaire commercial, avec des échanges commerciaux atteignant 9,4 milliards de dollars en janvier, soit une augmentation de 60 % en un an. Le président Tebboune entend renforcer ces investissements chinois, notamment en favorisant le projet de port en eau profonde d’El Hamdania, qui fait partie de l’initiative chinoise des « nouvelles routes de la soie », à laquelle l’Algérie a adhéré en 2018.

Des enjeux diplomatiques pour l’Algérie

Outre les aspects économiques, l’Algérie cherche également le soutien diplomatique de la Chine dans sa candidature pour intégrer les BRICS, une organisation regroupant des pays émergents tels que le Brésil, l’Inde, la Russie et l’Afrique du Sud. La décision finale sera prise en août lors du sommet de Johannesburg. Pour atteindre cet objectif, le président Tebboune multiplie les efforts diplomatiques, après avoir reçu le soutien de la Russie en janvier dernier. Cette visite en Chine vise à consolider davantage son dossier, surtout face aux éventuelles réserves de l’Inde. Ce mardi, l’appui de la Chine semble se confirmer, ouvrant ainsi de nouvelles perspectives pour l’Algérie.