Benin
This article was added by the user . TheWorldNews is not responsible for the content of the platform.

Le Ghana tend vers l'abolition de la peine de mort

Réagissant à la nouvelle selon laquelle le Parlement ghanéen a voté la suppression de la peine de mort de la loi de 1960 sur les infractions pénales et autres et de la loi de 1962 sur les forces armées, Samira Daoud, directrice d’Amnesty International pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, a déclaré :

« Le vote des parlementaires d’aujourd’hui est une étape majeure du Ghana vers l’abolition de la peine de mort. C’est aussi une victoire pour tous ceux qui ont milité sans relâche pour reléguer ce châtiment cruel dans l’histoire et renforcer la protection du droit à la vie. Bien qu’il s’agisse d’une décision historique, l’abolition totale de cette peine draconienne ne serait pas complète sans une révision de la Constitution, qui prévoit toujours que la haute trahison est passible de la peine de mort.

« Maintenant que le projet de loi de 2022 sur les infractions pénales (amendement) et le projet de loi de 2022 sur les forces armées (amendement) ont été adoptés par le Parlement, le président Nana Akufo-Addo devrait, sans délai, les promulguer, commuer toutes les peines de mort en peines de prison et établir un moratoire officiel sur les exécutions.

« Amnesty International appelle également les autorités ghanéennes à prendre des mesures pour supprimer la peine de mort de la Constitution. Amnesty International s’oppose à la peine de mort dans toutes ses formes sans exception car elle viole le droit à la vie proclamé dans la Déclaration universelle des droits de l’homme. La peine de mort est le châtiment cruel, inhumain et dégradant ultime qui n’a pas sa place dans notre monde.

Complément d’informations

Depuis 1977, Amnesty International fait campagne pour l’abolition mondiale de la peine de mort. En novembre 2022, dans une déclaration à une délégation d’Amnesty International Ghana, le président du Ghana a exprimé la nécessité de supprimer la peine de mort des textes de loi.

Le dernier rapport d’Amnesty International sur le recours à la peine de mort dans le monde en 2022 montre que sept nouvelles condamnations à mort ont été prononcées au Ghana, portant à 172 le nombre total de personnes passibles de la peine de mort dans le pays à la fin de l’année. Cependant, aucune exécution n’a eu lieu depuis 1992.

A ce jour, 23 sur 55 pays africains ont aboli la peine de mort pour tous les crimes.

www.24haubenin.bj ; L'information en temps réel

25 juillet 2023 par Judicaël ZOHOUN